Actualisé 11.01.2015 à 16:02

Massacre à «Charlie Hebdo»«Les foules se battent pour la démocratie»

Près de 2000 personnes ont défilé dimanche à Lausanne pour défendre la démocratie et la liberté d'expression après la tuerie au magazine «Charlie Hebdo» à Paris.

1 / 28
14.01 Dans diverses villes de Suisse, des gens se sont réunis pour rendre hommage aux victimes des attentats qui ont secoué la France, il y a une semaine.

14.01 Dans diverses villes de Suisse, des gens se sont réunis pour rendre hommage aux victimes des attentats qui ont secoué la France, il y a une semaine.

Keystone/Sandro Campardo
Keystone/Sandro Campardo
Keystone/Sandro Campardo

Plusieurs personnalités étaient présentes, dont le président du Conseil d'Etat Pierre-Yves Maillard.

En tête du cortège, Guillaume, jeune Parisien fraîchement débarqué à Lausanne, est l'initiateur du rassemblement lancé via les réseaux sociaux. «J'étais présent à la première manifestation de mercredi et j'ai senti qu'il fallait faire quelque chose dimanche aussi», a-t-il expliqué à l'ats.

Brandissant un exemplaire de «Charlie Hebdo», il explique qu'il est un lecteur régulier du journal satirique, qu'il «achète souvent». «Celui-ci date de septembre 2012, c'est un dessin de Charb, que j'avais eu l'occasion de rencontrer», a-t-il ajouté.

Vivre ensemble

Sur la place de la Riponne, des bougies ont été allumées en hommage aux victimes des actes de terrorisme, cette semaine à Paris. «On peut tous ensemble vivre ensemble», lance une manifestante. «Je suis Charlie» proclament des nombreuses affiches et autocollants.

Le président du Conseil d'Etat vaudois, Pierre-Yves Maillard, s'est glissé parmi les anonymes. «Aujourd'hui, il y a des foules qui se battent pour les fondements de la démocratie. A notre place, sans excès, mais avec clarté, nous voulons dire au nom des autorités vaudoises que nous sommes de ce combat, pour la démocratie et contre tous les fanatismes, contre tous les sectarismes», a-t-il dit.

Intimider et faire peur

«J'étais un lecteur occasionnel de «Charlie», mais il n'y a pas besoin de ça pour comprendre ce qui se passe. On voit bien de quoi il s'agit: il s'agit d'intimider, de faire peur, d'empiéter sur toutes nos libertés», a-t-il poursuivi.

«Cette menace a des visages divers selon les moments de l'histoire, mais c'est toujours la volonté de combattre la démocratie et la liberté. Si les populations se mobilisent, les autorités doivent aussi montrer leur soutien et leur engagement», a conclu Pierre-Yves Maillard.

D'autres personnalités comme la conseillère d'Etat Béatrice Métraux ou encore le médecin René Prêtre ont participé au défilé. A Morges, la Maison du dessin de presse a dédié cette journée aux dessinateurs de «Charlie Hebdo» abattus mercredi. Quelque 200 personnes se sont rassemblées à Genève à la suite d'un appel lancé sur Facebook. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!