Les caisses maladie ne maîtrisent pas leurs coûts

Publié

SantéLes frais administratifs par assuré ont pris l’ascenseur

Les coûts par client ont fortement grimpé, surtout dans les grandes caisses maladie. Leur calcul pourrait être revu.

Chaque caisse comptabilise ses frais à sa manière. 

Chaque caisse comptabilise ses frais à sa manière. 

20Min/Carole Alkabes

C’est ce mardi que nous saurons de combien notre facture pour les primes maladie va augmenter en 2023. Et la douloureuse promet d’être salée. Selon la «SonntagsZeitung», on peut s’attendre à une hausse moyenne de 8 à 10%. En cause, des coûts plus élevés dans les hôpitaux, les cabinets médicaux, les pharmacies, les EMS et les soins à domicile.

Mais les assureurs maladie sont également à montrer du doigt car, au lieu de baisser, les frais administratifs par assuré prennent l’ascenseur. Les chiffres de l’OFSP de juin 2021 montrent ainsi que la caisse CPT affichait il y a cinq ans des frais administratifs de 200 fr. par assuré. En 2021, ils étaient de 274 fr., soit une hausse de 37%. L’augmentation des coûts est encore plus flagrante au Groupe Mutuel: les frais passant de 151 fr. à 236 fr. au cours de la même période (+56%). Une comparaison des dix plus grandes caisses avec toutes les autres montre que les leaders de la branche ne parviennent pas à exploiter leurs avantages de taille.

Helsana et Sanitas ont fait valoir qu’elles ont beaucoup investi dans diverses prestations comme la promotion de la santé, la prévention ou encore les interventions précoces. Les deux caisses s’attendent donc à voir des retombées positives sur les coûts des prestations et donc sur les primes. Un optimisme qui ne convainc pas le conseiller national Christian Lohr (TG/LC). Celui-ci préconise que ces frais soient tous calculés selon une seule et même base de données.

(cle/frs)

Ton opinion

136 commentaires