Les Français de Suisse votent largement Sarkozy
Actualisé

Les Français de Suisse votent largement Sarkozy

Le candidat de l'UMP a été plébiscité.

Il a obtenu 38,89% des voix, selon les résultats définitifs transmis à l'ATS par l'ambassade de France à Berne. Par ailleurs, le discours rénovateur de François Bayrou semble avoir été porteur en Suisse. Le centriste y figure en deuxième position (24,80%), devant Ségolène Royal (PS, 23,82%).

Sévèrement battu, Jean-Marie Le Pen (FN) ne recueille que 3,98% des suffrages, contre 8% en 2002.

Dans les 50 bureaux ouverts en Suisse romande par le consulat de Genève, M. Sarkozy arrive en tête avec près de 39% des suffrages. Le candidat de l'UMP occupe le premier rang dans tous les cantons romands. Il réalise son meilleur score en Valais, où il s'approche même de la majorité absolue (47%).

Royal 3e en Romandie

François Bayrou frôle les 25% en Romandie avec un pic dans le canton de Fribourg (27%). Ségolène Royal est troisième avec 23,5% des voix. Jura est le canton qui a le plus soutenu la candidate socialiste (29%). Avec Neuchâtel, il fait partie des deux seuls cantons romands à l'avoir placée devant M. Bayrou. La participation a dépassé 48% en Suisse occidentale.

Ce chiffre est nettement plus élevé qu'Outre-Sarine et au Tessin, où 36% des inscrits s'étaient déplacés dans les neuf bureaux de vote ouverts. Selon les résultats définitifs communiqués par le consulat de Zurich, Nicolas Sarkozy a raflé 38% des voix en Suisse alémanique et italophone, contre 26% à Ségolène Royal, 24% à François Bayrou et 2% à Jean-Marie Le Pen.

Au total, 76.537 Français de Suisse (trois fois plus qu'en 2002) s'étaient inscrits pour participer à ce scrutin, dont le deuxième tour aura lieu le 6 mai. Sur ce chiffre, 63.592 relevaient de la circonscription de Genève (qui couvre les six cantons romands avec au total 135.779 résidents français recensés). La circonscription de Zurich a fait état de 12.856 inscrits sur 22.389 immatriculés.

La Suisse compte l'une des plus importantes colonies d'expatriés français dans le monde. Sur les 2,2 millions d'Hexagonaux exilés, la moitié sont recensés par les consulats, dont environ 160.000 sur le territoire helvétique.

(ats)

Ton opinion