agriculture - Les fruits et légumes de saison victimes du mauvais temps
Publié

agricultureLes fruits et légumes de saison victimes du mauvais temps

La pluie et les basses températures n’ont pas seulement troublé le moral des Suisses, elles ont également affecté la production de leur nourriture.

par
Noemi Cinelli

La récolte des fraises suisses subit un retard d’environ trois semaines.


La récolte des fraises suisses subit un retard d’environ trois semaines.

Florian Cella/24Heures

Les fraises sont encore vertes. Les brocolis et les asperges ne poussent pas. La situation actuelle des fruits et légumes de saison en Suisse est mise à mal par un mois de mai particulièrement pluvieux.

«Il y a un an, nous étions déjà en mesure de procéder à une récolte complète», a indiqué à Blick Johann Gerber, agriculteur et producteur de fraises à Langnau im Emmental (BE) en guise de comparaison. Cette année, beaucoup de ses fraisiers ne sont même pas encore en floraison. La récolte a 21 jours de retard. Elle devrait donc commencer début juin, pour autant que la météo s’améliore.

Mais, si le rythme de production des fruits est ralenti, la quantité devrait être comparable à celle de 2020, a indiqué un porte-parole de Fruit-Union Suisse. La récolte des asperges est aussi fortement impactée: «Nous en avons trop peu en ce moment», a confié Michael Frauenfelder à Henggart (ZH). Les années plus fraîches, le rendement est divisé par deux, précise l’agriculteur.

L’importation, l’alternative pour les supermarchés

Pour pallier les retards de la production suisse, les supermarchés – comme Coop et Migros – importent leurs produits de l’Union européenne. Au grand dam des petits producteurs. «Le brocoli et le fenouil ont à peine poussé, alors que c’est la saison», s’inquiète Patricia Fust, agricultrice. Les tomates et les piments poussent également plus lentement.

Basée à Waldkrich (SG), la famille Fust, dépend de la vente directe de ses produits. Elle est donc tributaire du beau temps. Même si Patricia Fust affirme que le retard sera vite rattrapé à l’arrivée du soleil et des températures plus chaudes, elle ne manque pas de rappeler, dans le quotidien alémanique, que «lorsqu'il s'agit de la météo, c'est bien la nature qui donne le ton».

Ton opinion

44 commentaires