Votations cantonales: Les fumeurs romands mis sous cloche au bistrot

Actualisé

Votations cantonalesLes fumeurs romands mis sous cloche au bistrot

Les citoyens ont plébiscité les lois relatives à la fumée passive. L'entrée en vigueur est prévue au 1er juillet 2009.

«Nous souhaitions protéger la santé du public, mais ne pas faire la chasse aux fumeurs», a déclaré, satisfaite, la directrice fribourgeoise de la Santé publique Anne-Claude Demierre. Les citoyens ont davantage plébiscité le contre-projet (63%) que l'initative stricte contre la fumée passive (55%). Du coup les «accros de la clope» ne seront pas complètement bannis des bistrots. Ils devront cependant sacrifier à leur péché mignon dans des fumoirs sans service, «spécialement aménagés» et «pourvus d'une ventilation efficace». L'entrée en vigueur pourrait se faire au 1er juillet de l'année prochaine.

Les Valaisans, eux, ont accepté à plus de trois contre un la loi cantonale sur la santé, soit plus de 75% des votants. Appelés aux urnes par voie de référendum, les citoyens ont confirmé une volonté politique clairement exprimée dans le canton. Elle entrera aussi en vigueur le 1er juillet 2009 et interdira la fumée dans tous les établissements publics, même les plus petits, y compris les bars et discothèques. Les bistrots pourront disposer de fumoirs ventilés mais sans service. De plus, la publicité pour le tabac sera interdite dans le canton. Ces dispositions dotent le Valais d'une législation plus restrictive que la loi fédérale sur la protection contre le tabagisme passif. Seules deux communes haut-valaisannes ont refusé la nouvelle loi.

(ats/nlu)

Le canton de Vaud aussi

Les Vaudois ont aussi décidé de bannir la cigarette des lieux publics. Les fumoirs sans service seront toutefois autorisés. Les citoyens ont préféré de justesse le plus modéré des deux textes qui leur étaient soumis. Tant l’initiative «Fumée passive et santé» que le contre-projet ont été approuvés. Ils ont été départagés par une question subsidiaire. La solution du Conseil d’Etat l’a emporté d’une courte tête, par 48% contre 45%.

La loi genevoise en stand-by

Personne n’est en mesure de dire aujourd’hui à quelle date la loi anti-fumée entrera en vigueur à Genève. Elle est actuellement à l’étude par la Commission de la santé du Grand Conseil. Les élus n’ont pour l’instant adopté que quatre articles sur douze. Le MCG a déjà proposé une série d’amendements visant à l’assouplir. Fin septembre, le Tribunal fédéral avait annulé le règlement transitoire interdisant la fumée dans les lieux publics depuis juillet.

Ton opinion