EPFL – Les futurs ingénieurs disposent d’un nouveau lieu pour leurs projets
Publié

EPFLLes futurs ingénieurs disposent d’un nouveau lieu pour leurs projets

Spacieux et équipé de matériel de pointe, le Discovery Learning Lab est idéal pour le travail interdisciplinaire.

1 / 3
Vue de l'extérieur du bâtiment.

Vue de l'extérieur du bâtiment.

Alain Herzog / 2022 EPFL
Vue sur la salle de prototypage mécanique.

Vue sur la salle de prototypage mécanique.

2022 EPFL
Le bâtiment dispose d’un open space de 400 m2.

Le bâtiment dispose d’un open space de 400 m2.

Alain Herzog / 2022 EPFL

Baptisé «the SPOT» (Student Prototyping and Outreach Tank, en français Réservoir de prototypage et de sensibilisation des étudiants), comme a choisi de le nommer la communauté EPFL, le nouveau bâtiment dédié au prototypage mécanique et électronique a ouvert ses portes, vendredi. Cet espace vise à fournir aux étudiants toutes les ressources nécessaires à la réalisation de leurs projets.

La pièce maîtresse? Un open space de 400 m² avec une hauteur de plafond de dix mètres. «L’évolution de notre société implique des problèmes toujours plus complexes à la croisée de diverses disciplines, l’apprentissage par la pratique permet aux étudiantes et étudiants d’acquérir de nouvelles compétences et de se confronter aux défis qu’ils auront à relever dans le futur», remarque Pascal Vuilliomenet, responsable des Discovery Learning Laboratories, son nom officiel.

Salle de projection à 360 degrés

Outre des ateliers équipés de matériel de pointe, le bâtiment offre à l’étage des salles de séminaires et de réunion, des espaces pour effectuer des brainstormings ou encore une salle informatique avec des logiciels pour réaliser des simulations. Au sous-sol, il est doté d’une salle de projection 360 degrés permettant de générer des environnements virtuels et des espaces de stockage de matériel.

Surmonter les difficultés mais aussi travailler en équipe, de manière interdisciplinaire, tel est également l’objectif de l’apprentissage par projet. «En travaillant en groupe et en devant exposer leur projet à des coachs et des professionnel·les techniques, les étudiantes et étudiants doivent apprendre à communiquer avec des personnes qui n’ont pas suivi le même cursus qu’eux, trouver un vocabulaire commun», pointe Samuel Cotture, coordinateur du «SPOT».

(XFZ/Comm.)

Ton opinion

2 commentaires