Pékin: Les garderies bourraient les gosses d'antiviraux
Actualisé

PékinLes garderies bourraient les gosses d'antiviraux

Des milliers de petits ont été traités d'office contre le rhume et la grippe avec un médicament très douteux. Les familles sont scandalisées.

par
arg
Des parents outrés sont descendus dans la rue, comme ici à Xi'an.

Des parents outrés sont descendus dans la rue, comme ici à Xi'an.

Depuis le début du mois, les manifs de parents en colère se multiplient devant les crèches et les garderies du pays. Plusieurs d'entre elles ont traité, à l'insu des familles, leurs ­élèves. Les enfants devaient avaler des «vitamines» qui contenaient, en réalité, de la ­Moroxydine ABOB. Ce médicament antiviral aux propriétés mal connues aurait provoqué des effets secondaires violents chez certains bambins. Les petits se seraient plaints de vertiges, de nausées, de sueurs nocturnes, voire d'inflammations des parties génitales, raconte le site du «South China Morning Post».

D'après l'enquête lancée par les autorités, les établissements tentaient ainsi d'empêcher les enfants d'attraper la grippe et le rhume. Objectif: maintenir la fréquentation des établissements, et donc leur chiffre d'affaires. En effet, en Chine, l'accueil des tout-petits est payé à la journée.

2000 enfants traités

L'utilisation illégale du médicament, découverte dans un jardin d'enfants de Xi'an, pourrait être beaucoup plus répandue. Au moins 2000 enfants seraient concernés dans trois provinces du pays. Quant à l'origine des comprimés de Moroxydine ABOB fournis aux crèches, elle reste, pour l'instant, mystérieuse.

Ton opinion