Actualisé 12.02.2013 à 14:04

LausanneLes gardes-frontière exposent leurs prises

Les gardes-frontière de la région Vaud-Valais ont présenté leur bilan 2012. Notant «une hausse de la criminalité», ils envisagent de collaborer davantage avec les polices cantonales.

von
Francesco Brienza

Dix kilos de marijuana et 5,5 kg de cocaïne. Quelque 1004 cas de séjour illégal et 244 falsifications de documents: En 2012, les gardes-frontière de la région Vaud-Valais n'ont pas chômé. Le bilan annuel du corps a été présenté mardi, à Lausanne. Au total, 28'000 dédouanements et 13'000 déclarations spontanées ont été enregistrés, représentant près de 2,5 millions de francs d'entrées en TVA et droits de douane. Près de 6'000 infractions ont été constatées, dont 1'313 ont conduit à une contravention.

Un dispositif de «skimming» dans les chaussettes

Parallèlement aux activités strictement douanières, le corps des gardes-frontière a enregistré 305 armes et 160 biens contrefaits saisis. «Globalement, ces chiffres sont en augmentation», a précisé le lieutenant-colonel Jean-Luc Boillat, Commandant des gardes-frontière de la région. Et les exemples de la détermination des malfrats ne manquent pas. «En février 2012, un système de fabrication de faux billets de banque a été découvert dans la valise d'un voyageur de la ligne TGV Lausanne-Paris», raconte l'officier Grégoire Bonvin. En août 2012, un système complet de «skimming» a été retrouvé dans une valise, caché dans les chaussettes et les pantalons d'un trio de malfaiteurs roumains pincés au Grand-Saint-Bernard.

Collaboration avec les polices cantonales accrue

Pour le lieutenant-colonel Jean-Luc Boillat, il est «évident que la criminalité évolue constamment». C'est pourquoi, selon lui, la collaboration des gardes-frontière avec les polices cantonales vaudoise et valaisanne est vouée à évoluer. Depuis septembre 2012, la gendarmerie vaudoise délègue ainsi un certain nombre de tâches. La recherche de personnes, les infractions à la Loi sur les stupéfiants ou certaines vérifications au niveau de la circulation routière sont désormais confiées aux gardes-frontière sur une partie de l'ouest du canton. Commandant de la gendarmerie vaudoise, Olivier Botteron «salue cette collaboration et souhaite son renforcement».

En Valais, la multiplication des braquages a aussi poussé les forces de l'ordre à réagir: des caméras ont par exemple été posées à Saint-Gingolph (VS) et les forces du corps ont été renforcées dans le Chablais (+ 8-10 agents). Mais le commandant ad intérim de la police cantonale valaisanne Robert Steiner ne veut pas parler «d'explosion de la criminalité». Pour lui, le bilan sécuritaire reste «acceptable» dans le canton.

Le corps des gardes-frontière de la région Vaud-Valais en chiffres

59 sur le lac Léman)

6 postes frontière

195 collaborateurs

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!