Actualisé 02.04.2013 à 10:27

BerneLes gardiens de prison souffrent

La plupart des matons suisses supportent mal leur travail. Plus de la moitié d'entre eux redoutent les violences physiques de la part des détenus.

de
Olivia Fuchs
Pas moins de 57% des employés interrogés craignent de contracter des maladies telles que la tuberculose ou le sida.

Pas moins de 57% des employés interrogés craignent de contracter des maladies telles que la tuberculose ou le sida.

«Le stress peut entraîner des risques pour la sécurité. Plus les geôliers seront âgés, moins ils arriveront à supporter leur travail», s'inquiète Ulrich Hostettler, de l'Université de Fribourg. Dernièrement, le chercheur a dirigé une étude mandatée par le Fonds national suisse. Des scientifiques ont interrogé 2045 gardiens de prison dans 90 établissements différents.

Les résultats montrent qu'une grande majorité des personnes interrogées souffrent. Ainsi, 79% ont affirmé ne pas pouvoir faire correctement leur travail à cause des détenus ayant des problèmes psychologiques, écrit «SonntagsBlick». Pas moins de 59% des employés supportent mal les violences verbales - insultes, menaces et moqueries - proférées par les prisonniers. Les agressions physiques, elles, sont redoutées par 52% des matons. Les employés des centres pénitentiaires craignent également pour leur santé: 57% d'entre eux ont peur de contracter des maladies telles que le sida, la tuberculose ou l'hépatite.

Le manque de personnel, qui a souvent été thématisé dans la presse ces derniers mois, pèse sur 75% des interrogés. Mais les conditions de travail sont les plus mauvaises dans les centres de détention administrative. Dans ces endroits, un employé doit s'occuper de deux détenus.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!