Les gays, premiers touchés par la progression du sida
Actualisé

Les gays, premiers touchés par la progression du sida

L'augmentation des cas de sida est significative auprès des homosexuels. La prévention s'adapte.

Plus du tiers des 735 nouveaux cas de sida enregistrés en 2007 en Suisse concerne des hommes ayant des rapports avec d'autres hommes (HSH). Et ce nombre est en augmentation ininterrompue depuis 2001. Devant ces données, la prévention s'interroge et s'adapte. «Depuis 2006, des homosexuels apparaissent dans les campagnes nationales», donne en exemple Steven Derendinger, chef du projet HSH à l'Office fédéral de la santé publique.

L'association homosexuelle genevoise Dialogai fait inlassablement de la prévention en se rendant dans des saunas, des parcs ou des soirées fréquentés par les hommes qui cherchent à rencontrer d'autres hommes, comme les soirées mousse.

De leur côté, début 2008, l'OFSP et l'Aide suisse contre le sida (ASS) ont pris le taureau par les cornes en lançant la campagne «Mission: possible». Son objectif: briser le cercle vicieux de la primo-infection. Trois mois durant, les gays ont été invités à systématiquement se protéger lors de rapports sexuels. Une fois cette phase critique passée, une consultation gratuite avec test de dépistage du VIH est offerte. Six mois après le début de la campagne, l'heure n'est pas encore au bilan. «Mais l'écho est assez positif. Entre fin mai et mi-juillet, 450 tests ont été effectués», explique Vincent Jobin, responsable du domaine de la santé sexuelle à Dialogai.

jbm/ats

Ton opinion