Rétrospective en musique: Les géants Radiohead et Coldplay côtoient les découvertes
Actualisé

Rétrospective en musiqueLes géants Radiohead et Coldplay côtoient les découvertes

De «Is this it» des Strokes au «Back to black d'Amy Winehouse», voici dix disques de musiques actuelles qui ont marqué la décennie, selon une liste établie par le service musique de l'AFP:

Radiohead - Kid A - 2000

Après le succès d'«OK Computer» (1997), Radiohead met de côté les guitares, modifie radicalement sa méthode d'écriture, abandonne les structures classiques du format pop. «Kid A» est un dédale de sons et d'expérimentations électroniques, un album rêveur, aux charmes secrets. Radiohead ne cessera de poursuivre dans la voie de l'expérimentation, jusqu'à proposer aux internautes de fixer eux-même le prix de son dernier album «In Rainbows».

«Kid A» est un dédale de sons et d'expérimentations électroniques, un album rêveur, aux charmes secrets. Radiohead ne cessera de poursuivre dans la voie de l'expérimentation, jusqu'à proposer aux internautes de fixer eux-même le prix de son dernier album «In Rainbows».

Coldplay - Parachutes - 2000

Des guitares aériennes, des envolées de pianos, des mélodies romantiques et une voix écorchée..., le premier album de Coldplay réunit les ingrédients qui feront du groupe un des plus grands succès de la décennie. En quatre albums, Coldplay s'impose en successeur de U2 et son leader Chris Martin comme l'archétype de la rockstar des années 2000: écolo, éthique, discret mais marié à une star de cinéma, la belle Gwyneth Paltrow.

The Strokes - Is this it - 2001

Le premier album des Strokes sort le rock de sa torpeur et remet New York au centre de la planète musicale. Une douzaine de chansons brutes, urbaines, dépassant rarement les trois minutes trente, inspirées du Velvet Underground, des New York Dolls et de Television, une voix frondeuse chantant les filles, la jeunesse et la fête... Des Libertines aux Arctic Monkeys, des milliers d'adolescents dans le monde décideront de fonder un groupe après l'avoir écouté en boucle.

Jay Z - The Blueprint - 2001

Le sixième album du rappeur et producteur américain, publié le 11 septembre 2001, parvient à rassembler amateurs de rap et grand public. Basé sur des rythmes soul, il remet au goût du jour les samples, délaissés par le milieu du rap. Il influencera de nombreux artistes et fera découvrir Kanye West comme producteur.

The White Stripes - Elephant - 2003

Trois couleurs (rouge, blanc et noir), trois instruments (guitare, batterie, voix), deux membres, Jack et Meg White, qui entretiennent le flou sur leur relation (frère/soeur?, mari/femme?). Le duo minimaliste de Detroit insuffle une nouvelle vie au rock et au blues. Le groupe n'aurait pu rester chéri que des amateurs, si «Seven Nation Army» n'était devenu un hymne repris dans les stades du monde entier.

Amadou et Mariam - Dimanche à Bamako - 2004

Pour leur cinquième album, le duo d'artistes maliens s'adjoint les services du Français Manu Chao à la production. Le résultat, mélange de musique malienne et de pop, est un succès mondial. Amadou et Mariam, tous deux aveugles, se produisent dans de prestigieux festivals anglo-saxons et sont choisis pour interpréter l'hymne officiel du Mondial 2006 de football. Pour leur album suivant «Welcome to Mali», la liste d'invités prestigieux s'allongera: Damon Albarn (Blur, Gorillaz), -M-, Keziah Jones...

Arcade Fire - Funeral - 2005

Le groupe canadien, formé autour du couple Win Butler et Régine Chassagne (originaire d'Haïti), compose son premier album après une succession de décès dans l'entourage de ses sept membres. Avec «Funeral», album à fleur de peau où s'entremêlent harpe, accordéon et violons, Arcade Fire transcende ces drames pour composer un hymne à la vie.

LCD Soundsystem - LCD Soundsystem - 2005

Sur les cendres encore tièdes de la French Touch, l'Américain James Murphy donne une nouvelle vie à l'électro en mariant dance, punk-rock et disco, et lui rend sa fonction première : affoler les pistes de danse. De Cansei de Ser Sexy à Klaxons, «LCD Soundsystem» entraîne toute une nouvelle génération à bousculer les frontières des genres musicaux.

Arctic Monkeys - Whatever people say I am, that's what I'm not - 2006

C'est le premier succès de Myspace. Au mitan des années 2000, quatre ados mettent leurs compositions en téléchargement libre sur le réseau social. Des chansons racontant leur vie dans le nord industriel de l'Angleterre, entre rap, rock et reggae. Quand leur premier album paraît, ses chansons sont déjà devenues des classiques. Ce qui n'empêchera pas «Whatever people say I am, that's what I'm not» de pulvériser le record du nombre de ventes le jour de sa sortie en Grande-Bretagne.

Amy Winehouse - Back to black - 2007

Avant de faire la Une des magazines people, la diva trash raconte son mal-être dans «Back to black». Une voix soul, des arrangements orchestrés par le producteur-phare Mark Ronson, qui rappellent les grandes heures de la Motown, et des textes poignants, dont «Rehab» où elle évoque sans fard son refus d'entrer en cure de désintoxication. (afp)

Ton opinion