Actualisé 14.01.2014 à 22:54

Informatique

Les geeks ne retrouvent pas leur langage au ciné

Un blog stigmatise le peu de crédibilité des lignes de programmation affichées à l'écran dans des scènes cruciales de films fantastiques.

de
laf

Les metteurs en scène soignent les décors, les costumes et les effets spéciaux dans les films fantastiques. Mais ils ont encore du pain sur la planche s'ils veulent plonger dans leur univers de fiction les geeks les plus perspicaces. Dans un blog Tumblr, l'un d'entre eux épingle des lignes de code très basiques qui contrastent avec des scènes souvent cruciales qui y sont rattachées. «Ce n'est pas destiné à un large public, mais plutôt à des cinglés de l'informatique qui se marrent bien en voyant comment ils sont utilisés», explique à la BBC John Graham-Cumming.

Les exemples ont cependant de quoi faire sourire même les non-initiés.

Dans «Iron Man», la séquence du film où les lignes de programmation sont affichées, les geeks comprennent que soit le code est en train d'être téléchargé comme micro-logiciel pour le costume de Tony Stark, soit il est utilisé comme micro-logiciel pour un ordi lego RCX.

Dans l'épisode «L'Arche de vérité» de «Stargate», un code source impressionnant s'affiche sur le même écran que du texte dans une langue étrangère. En réalité, le langage n'est rien de plus que quelques lignes en langage de programmation tirées ... du site Web d'une banque canadienne.

Des scènes davantage réalistes

Une scène où le «Doctor Who» examine une onde lumineuse entourée d'un code est un brin mieux soignée. «C'est le code source nécessaire pour dessiner l'onde lumineuse», commente le geek sur son blog. Cohérent certes mais pas parfait à son goût, surtout qu'on y voit clairement une mention à Wikipédia d'où il a été tiré.

Les producteurs du film «The Social Network» relatant l'histoire de Facebook ont eux été beaucoup plus exigeants avec le code affiché à l'écran. «Il est écrit dans le langage de programmation Perl», explique John Graham-Cumming qui l'a trouvé pertinent même s'il n'a pas réussi à le déchiffrer. «Je suppose qu'on a dû les aider à l'écrire», constate-t-il, en comptant en savoir plus avec les prochains visiteurs de son blog.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!