Football -– Coupe de Suisse: Les Genevois attendent les «grands» dans la sérénité

Actualisé

Football -– Coupe de SuisseLes Genevois attendent les «grands» dans la sérénité

Deux formations de l'élite, Bâle et Lucerne, sont en visite dans le canton ce week-end pour le 1er tour de la Coupe de Suisse. Leurs hôtes se réjouissent.

par
Oliver Dufour
En 2004, Meyrin (en jaune) avait posé des problèmes au FC Bâle durant plus d'une heure de jeu.

En 2004, Meyrin (en jaune) avait posé des problèmes au FC Bâle durant plus d'une heure de jeu.

A Meyrin (2e ligue inter), comme au Servette FC (Promotion League), on se félicite d'avoir hérité au tirage d'un prestigieux adversaire de Super League, à l'occasion de ces 32es de finale de la vénérable compétition fondée en 1925. Les Meyrinois joueront samedi à 18h aux Arbères contre les Rhénans, tandis que les «grenat» défieront le FCL dimanche à 15h30 au Stade de Genève.

Pour Jean-Philippe Lebeau, dont c'est la première saison à la barre de la formation meyrinoise, le défi d'affronter les Bâlois, 18 fois champions nationaux et 11 fois vainqueurs de la Coupe, ne pouvait pas être plus relevé. «Je suis très satisfait de ce tirage», assure l'ancien joueur du club, promu coach. «La Coupe c'est simple, soit vous tirez un «petit» club, avec plus de chances de passer le tour, ou un «moyen», mais vous pouvez quand même vous faire éliminer pareil, soit vous vous tapez un «grand» et ça devient une vraie fête de Coupe.»

Gérer la sécurité: «Pas simple»

Les préparatifs pour recevoir l'ogre de Super League – qui reste sur 5 victoires en autant de matches en championnat – au stade des Arbères n'ont pas été de tout repos, mais Jean-Philippe Lebeau estime que tout se présente bien. «On a été bien occupés. La gestion de la sécurité n'est pas simple. Il y a aussi eu l'installation d'une buvette supplémentaire, la création d'écharpes souvenir. Heureusement, beaucoup de bénévoles (ndlr: environ 150) nous ont aidés et me permettent de me focaliser sur mon rôle d'entraîneur.»

D'ailleurs, comment l'équipe se prépare-t-elle a affronter le FCB? «Sereinement», confie Lebeau. «Les joueurs sont bien entraînés, préparés pour donner leur maximum. On va jouer notre coup à fond. Bien sûr, je suis réaliste», tempère le tacticien. «Je suis conscient du nombre de divisions d'écart (ndlr: quatre), mais c'est toujours un match de 90 minutes à jouer, où tout est possible. On ne part pas battus d'avance. Ce n'est pas mon genre.»

«Le score était de 1-1 jusqu'à la demi-heure»

L'homme de banc du Meyrin FC aura notamment en tête leur récent match amical face à Brighton & Hove Albion (2e division anglaise), malgré la sévère défaite finale (1-6). «C'était notre premier match et tous les joueurs ne se connaissaient pas encore. Et Brighton était en camp de préparation, bien plus affûté physiquement que nous. On a vu ce que c'était que d'affronter des pros, surtout dans la vitesse des enchaînements. Mais je retiens aussi que le score était de 1-1 jusqu'à la demi-heure.»

Autre source d'inspiration, l'équipe de Meyrin de Jean-Michel Aeby qui, en 2004, avait reçu le même FC Bâle en 16es de finale de la Coupe et avait tenu le nul (1-1) jusqu'à la 70e minute, avant de s'incliner 1-3.

Servette en reconstruction

L'autre entraîneur satisfait, c'est Kevin Cooper. Resté derrière le banc du Servette FC malgré la relégation administrative en Promotion League, l'Anglais s'enthousiasme. «En tant que coach, Lucerne est un tirage fantastique. Un vrai test pour les joueurs et moi, avec les qualités qu'ils possèdent. Il s'agira en plus de notre premier match à domicile, donc c'est excitant.»

Les Lucernois ont beau se traîner au 8e rang actuel de Super League, ils n'en reste pas moins un valeureux adversaire, pensionnaire de l'élite depuis 1953, à l'exception de 3 saisons de purgatoire en Challenge League entre 2003 et 2006 et doubles vainqueurs de la Coupe (1960 et 1992). Malgré son armoire garnie de 7 de ces mêmes trophées, le SFC sera bien le «petit» dimanche.

«Nous ferons de notre mieux et tout peut arriver», promet coach Cooper. «Mon message aux joueurs sera de livrer le maximum d'efforts. Ce match représente une distraction bienvenue après la fin de la saison dernière», relève le Britannique. «Nous avons traversé une période difficile et l'équipe a changé depuis. Elle est petite et jeune, mais elle progresse. Tout le monde était impatient de se remettre à jouer. Nous avons déjà pu mettre ça derrière nous. Nous essayons d'ajouter de nouveaux joueurs à notre contingent et nous reconstruisont petit à petit.» Et pourquoi ne pas se faire du bien au moral avec un petit exploit?

Twitter, @Oliver_Dufour

Ton opinion