Eaux-Vives (GE): Les Genevois découvrent un nouveau spot
Publié

Eaux-Vives (GE)Les Genevois découvrent un nouveau spot

La buvette de la Plage des Eaux-Vives ouvrait ce week-end. La clientèle semblait ravie.

par
Léonard Boissonnas
1 / 5
La buvette du Restaurant de la Plage des Eaux-Vives a attiré les curieux dimanche.

La buvette du Restaurant de la Plage des Eaux-Vives a attiré les curieux dimanche.

leo/20 min
Le gérant Aymon Choisy (au centre, derrière le comptoir) compte employer à terme une cinquantaine de personnes.

Le gérant Aymon Choisy (au centre, derrière le comptoir) compte employer à terme une cinquantaine de personnes.

leo/20 min
Un cadre idyllique.

Un cadre idyllique.

leo/20 min

«C’est un lieu fantastique et, spécifiquement dans ce contexte, c’est très agréable de pouvoir prendre un verre ici», déclarent ces deux amis, profitant d’une bière sur le ponton ensoleillé du Restaurant de la Plage des Eaux-Vives. Ce dimanche, il n’y avait pas encore foule, mais les curieux sont tout de même venus en nombre pour découvrir ce nouveau lieu, dont la buvette a ouvert la veille, avec, contexte oblige, seulement des plats et boissons à l’emporter. «Cela se passe très bien, les gens sont sympas, l’équipe est top, relate l’exploitant, Aymon Choisy. Il y a déjà des gens qui étaient là hier et qui reviennent, c’est bon.»

Trois mois pour aménager

Le quadragénaire, qui travaille dans le domaine depuis 22 ans (il s’est occupé de L’Insomnia et du Cheval Blanc à Carouge, du MAD ou a lancé dernièrement avec un ami l’Horace Café à l’écoquartier de la Jonction, spécialisé dans la torréfaction artisanale), a remporté un appel d’offres du Canton en mars 2018 pour exploiter l’endroit pendant dix ans, explique-t-il. «J’ai dû investir beaucoup pour aménager, c’est un gros montant qu’il faudra amortir, dit-il sans divulguer de somme. J’ai pu prendre possession des lieux en décembre. Il a fallu tout aménager en trois mois, c’était la course!»

Actuellement, son équipe compte une quinzaine de personnes, mais, une fois les restrictions concernant la restauration levées, il emploiera une cinquantaine de collaborateurs pour assurer sept jours sur sept le service du restaurant qui pourra accueillir 80 personnes assises à l’intérieur, 160 à l’extérieur, sans compter les 150 places sur des grands bancs, destinés à la clientèle de la buvette «en mode plateau».

Produits locaux et traçables

Viande et légumes suisses, poissons du lac: Aymon Choisy travaille principalement avec des producteurs locaux et tient à ce que ses produits soient «traçables»: «En 2021, il faut que les gens sachent ce qu’ils mangent ou boivent et que la filiale soit propre, qu’il n’y ait pas d’enfant dans la production, souligne-t-il.Je peux tracer 98% des produits qui ne viennent pas d’ici.» Concernant les déchets, le restaurateur indique ne pas avoir de problème: «J’en ai très peu, affirme-t-il. L’avantage est que tout ce qui est en lien avec la boisson, est consigné, lavable et réutilisable.»

Pour ce qui est du Covid, «on a affiché partout des panneaux qui rappellent les mesures à respecter comme la distance et le port du masque et nous avons du désinfectant dans les toilettes et à l’extérieur», précise le gérant. En cas d’afflux de clients, il ne se dit pas inquiet: «Ce sera plus facile de canaliser les gens quand il y aura plus de monde, ça ne m’inquiète pas, déclare-t-il. De plus, les gens sont très bien élevés.»

«Magnifique vue»

Les clients interrogés étaient très enthousiastes, comme ce jeune homme venu avec des amis: «C’est bien d’avoir quelque chose en face du Bains des Pâquis, il y a un très bon choix de produits, c’est top que ce soit local.» Ou encore ces deux copines qui profitent de la «magnifique vue»: «Il y a un énorme espace qui n’est pas encore utilisé à cause du Covid, il y a un grand potentiel, jugent-elles. En plus, ce n’est pas loin du centre, on est un peu dans la nature.»

Ton opinion