Actualisé 01.04.2008 à 19:54

Les Genevois incapables de tourner dans des pornos

Une agence a lancé un casting pour
recruter des acteurs et actrices pornos. Echec.

Seuls deux figurants ont été retenus. Et ce sont des Français! «Il n'y a pas d'acteurs ni d'actrices pornos genevois», s'alarme Marc, le responsable de la boîte de production NIP-X. L'agence, qui a lancé son casting en ligne fin 2007 sur www.nip-x.com, a recensé une centaine de candidatures masculines.

«On a reçu tout et n'importe quoi, ironise le recruteur. Ils pensent que c'est facile d'être acteur porno, alors que très peu en sont capables. Ils espèrent juste se taper de jolies filles.» Côté femmes, seules trois ou quatre ont déposé leur dossier. «Les Genevoises ont peur d'être reconnues», pense Marc. Mais la vraie raison serait-elle ailleurs?

«C'est juste mal payé!», lance Nicolas, propriétaire du sex shop Mea Culpa. Une scène est en effet rémunérée 500 fr. Le niveau de vie en Suisse étant plus élevé que dans le reste de l'Europe, les Genevoises désireuses de s'exhiber ont d'autres moyens de gagner de l'argent. «Elles se tourneront plutôt vers l'escort, qui rapporte plus», confirme Nicolas.

«Par contre, pour les filles de l'Est, tourner des scènes pornos reste intéressant», précise Marc. Le marché du film X professionnel genevois est donc inexistant. Malgré l'échec de son casting, Marc va relever un nouveau défi. Il est en pourparlers avec un producteur de la place pour tourner un long métrage porno à Genève. Mais avec des acteurs et actrices français et des pays de l'Est...

Sabrine Gilliéron

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!