Environnement: Les Genevois prêts à payer pour se faciliter le tri des déchets
Publié

EnvironnementLes Genevois prêts à payer pour se faciliter le tri des déchets

Un sondage réalisé par l’État relève que la population est opposée à la taxe au sac, mais favorable à contribuer à des collectes à domicile plus fréquentes.

par
Maria Pineiro
Les résidents souhaitent des centres de tri plus proches.
Ecopoint

Les résidents souhaitent des centres de tri plus proches.

TDG

Genève, canton réfractaire à la taxe au sac? Oui, mais… Un sondage commandé par les autorités et établi entre juin et juillet 2019 montre qu’une majorité des habitants est opposée à la taxe au sac. Ils sont en effet 57% à dire non, contre 28% à être pour. Mais ce questionnaire téléphonique auquel se sont soumis quelque 600 résidents montre que les habitants du bout du lac ne sont pas totalement contre le fait de payer pour leurs déchets. La preuve: ils sont prêts à débourser 2,5 fr. par personne et par mois pour se voir faciliter le tri. Ainsi, les sondés souhaitent augmenter les collectes porte-à-porte de une à quatre fois par mois, en y incluant les déchets organiques et le papier. Ils veulent également réduire la distance de huit à quatre minutes à pied du point de récupération le plus proche.

Jeunes actifs ciblés

Les différentes études menées par le Canton ont permis d’identifier la tranche d’âge 25-35 comme peu encline à utiliser la petite poubelle verte, destinée aux déchets de cuisine. Ce résultat, s’agissant d’une tranche d’âge sensibilisée à la protection de l’environnement, étonne. «L’hypothèse, c’est que ces jeunes actifs se consacrent beaucoup au travail et cuisinent peu à la maison, avance Matthieu Raeis. Dès lors, ils produiraient peu de déchets de cuisine.» Ainsi, les campagnes de promotion de la petite poubelle verte vont être spécifiquement pensées pour s’adresser à cette catégorie de la population.

La taxe est perçue comme une sanction

«C’est étonnant, a réagi Matthieu Raeis, chef du secteur déchets du Canton. Pour nous, cela signifie que la taxe au sac semble être perçue comme une sanction, mais que la population est prête à payer pour une action vertueuse. Il y a donc une vraie sensibilité à la protection de l’environnement.» L’analyse montre que plus les écopoints sont éloignés, moins on trie. S’il faut se déplacer plus de huit minutes, la quantité moyenne de déchets incinérables produite augmente de 15%. Chaque minute de déplacement supplémentaire induit 1,2 litres de déchets incinérables en plus par ménage et par semaine. S’agissant de la collecte, il semble que, plus les ménages sont satisfaits, moins ils produisent de déchets et plus ils trient de catégories de détritus. «Ces résultats montrent qu’il faut notamment travailler sur les infrastructures», analyse le responsable.

Pas pour tout de suite

Pour autant, ce n’est pas demain que les Genevois payeront: «La collecte des déchets est du ressort exclusif des communes, contextualise Matthieu Raeis. Ces résultats permettent de donner des orientations, d’aider à aller dans la bonne direction. Le Canton fixe des objectifs et donne des outils aux collectivités pour y parvenir.» Les communes ont été informées de ces données en septembre dernier, lors de la rencontre annuelle avec les responsables cantonaux.

Moitié des déchets recyclable

Le sondage a permis de montrer que 70% des ménages genevois déclarent recycler huit catégories de déchets ou plus. Les taux annoncés de récupération du papier, du verre et du PET se situent à plus de 95%.

En termes de tri de déchets, les marges de progression restent importantes. L’enquête de 2019 sur la composition de la poubelle des Genevois montre que 55% du contenu des sacs noirs est composé de produits recyclables. La palme revient aux déchets de cuisine qui représentent 33% des poubelles, soit 32’000 tonnes incinérées au lieu d’être valorisées. Néanmoins, Genève a atteint un taux de recyclage global de plus de 50% en 2019, objectif qui avait été fixé pour 2017. Cela lui permet de ne pas se faire imposer la taxe au sac par Berne.

Ton opinion

319 commentaires