Tendance: Les Genevois se marient moins et divorcent plus
Actualisé

TendanceLes Genevois se marient moins et divorcent plus

Les chiffres publiés lundi par l'Office cantonal de la statistiques (Ocstat) font nettement ressortir cette double tendance, constatée ailleurs aussi.

Entre 1969 et 2006, le nombre de mariages pour 1000 habitants est passé de 8,2 à 6,2 dans le canton. Le nombre de divorce pour 1000 habitants a pour sa part pris l'ascenseur. De 1,8 à la fin des années soixante, il atteint aujourd'hui 3.

En 1969, plus de 80% des hommes et près de 90% des femmes se mariaient en Suisse. Dans les années 2000, à Genève, moins de 60% des hommes et deux tiers des femmes se marient au moins une fois au cours de leur vie, relève l'Ocstat.

Toujours plus de divorces

Les unions sont aujourd'hui beaucoup plus fragiles. Il y a quarante ans, le divorce concernait un peu plus d'un quart des mariages. Il touche maintenant un mariage sur deux. Et les cantons de Vaud et de Neuchâtel connaissent encore des taux supérieurs.

Les données montrent aussi qu'une majorité des divorces concerne des couples sans enfant, note l'Ocstat. Plus le nombre d'enfants est élevé, moins l'union risque de se rompre.

Les Genevois se marient en outre de plus en plus tard. Sur la période 1969-2006, l'âge moyen au premier mariage est passé de 27 à 31 ans pour les hommes et de 25 à 29 ans pour les femmes. (ats)

Ton opinion