Statistiques - Les Genevois s’enrichissent, mais de manière très inégale
Publié

StatistiquesLes Genevois s’enrichissent, mais de manière très inégale

Si la richesse a beaucoup augmenté dans le canton ces dix dernières années, la fortune des habitants présente d’importants écarts selon la commune de résidence.

Les habitants de Vandœuvres sont 25 fois plus aisés que ceux de Vernier. 

Les habitants de Vandœuvres sont 25 fois plus aisés que ceux de Vernier.

LAB

Des chiffres, publiés en juillet par l’Office cantonal de la statistique, mettent en lumière d’importantes disparités sociales à Genève. L’exemple le plus frappant, révélé par la «Tribune de Genève», est la différence de richesse entre les habitants de Vandœuvres et de Vernier, en 2018. Avec une fortune médiane de 1,3 million de francs, les couples mariés résidant dans la première sont 25 fois plus aisés que ceux de la seconde, où le niveau atteint 50’000 francs. Le centre urbain constitue la zone la plus pauvre. Cela comprend la Ville et les communes avoisinantes, soit Meyrin, Lancy, Onex et Carouge.

Autre évolution constatée: la hausse du niveau de richesse générale dans le canton. Entre 2011 et 2018, la fortune a doublé, passant d’une valeur médiane de 84’000 à 162’000 francs. Les recettes fiscales confirment cette tendance. En effet, l’impôt sur la fortune est passé de 578 millions en 2011 à 952 millions l’an dernier. Toutefois, la conseillère d’État chargée des Finances, Nathalie Fontanet, précise dans le journal genevois que «3% des contribuables paient plus de 80% de l’impôt sur la fortune».

(lhu)

Ton opinion