Actualisé 01.11.2015 à 20:09

GenèveLes Genevois sont les plus mauvais payeurs d'impôts

Les pertes fiscales augmentent dans les cantons, surtout à Genève. Vaud, de son côté, se porte plutôt bien. Explications.

de
marine guillain/nxp

Pas moins de 437 millions de francs n'ont pas pu être encaissés l'an dernier. Ce chiffre concerne vingt-quatre cantons, qui ont participé à un sondage du «SonntagsBlick». Dix-sept d'entre eux ont détaillé leurs démêlés fiscaux: en tout, 901'934 rappels et 182'538 injonctions de payer ont été envoyés à leurs contribuables en 2014.

Deux tiers des cantons ont dû renoncer à un montant plus élevé en termes de recettes fiscales en 2014 qu'il y a cinq ans. Au premier rang des Etats en difficulté, Genève, qui a dû renoncer à 2% de l'ensemble des recettes prévues au budget.

Le Canton de Vaud indique de son côté subir des pertes inférieures à 1%, un chiffre qui reste stable. La recette du succès? «Nous ne faisons pas de cadeaux, mais nous faisons tout pour encourager les contribuables à payer, grâce à une politique proactive, indique Pascal Broulis, chef du Département des finances. Payer en douze acomptes est par exemple obligatoire, car c'est plus simple de payer de petites sommes plusieurs fois.»

A moins que le contribuable verse la totalité de ses impôts en un seul bulletin, au plus tard avant la fin de l'année. Le Canton pousse aussi à payer l'impôt fédéral direct en avance, «afin que les jeunes travailleurs ne s'habituent pas à dépenser une somme qui ne leur appartient pas». Enfin, lors de retards, des plans de paiement adéquats sont proposés. Prochaine étape: mener une campagne d'information et de vulgarisation auprès des jeunes, pour lutter contre l'endettement.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!