Actualisé 09.07.2015 à 14:49

Union européenne«Les gens crèvent de faim, on ne peut pas continuer»

Le Parlement européen a demandé jeudi aux Etats membres de l'UE d'agir pour que les grandes surfaces cèdent leurs invendus alimentaires à des associations caritatives.

Arash Derambarsh (à droite) est un élu local français parti en croisade contre le gaspillage alimentaire.

Arash Derambarsh (à droite) est un élu local français parti en croisade contre le gaspillage alimentaire.

Dans le cadre d'une résolution adoptée à Strasbourg et portant sur l'«économie circulaire», les eurodéputés ont adopté ce jeudi un amendement par lequel ils «invitent la Commission européenne à encourager la création, dans les États membres, de conventions prévoyant que le secteur du commerce alimentaire de détail distribue les produits non vendus à des associations caritatives». «C'est une première étape dans la lutte contre le gaspillage alimentaire en Europe», a commenté Angélique Delahaye, élue conservatrice française qui a déposé cet amendement.

«On doit encore convaincre les récalcitrants. Et puis la prochaine étape c'est de convaincre la Commission européenne, Jean-Claude Junker, les chefs d'Etat de l'Union européenne», a ajouté Arash Derambarsh, un élu local français parti en croisade contre le gaspillage alimentaire. M. Derambarsh est à l'origine d'une loi française, adoptée en mai dernier, qui interdit à la grande distribution de jeter ou rendre impropres à la consommation la nourriture invendue de ses rayons: sous peine d'une amende pouvant atteindre 75 000 euros, les supermarchés et hypermarchés de plus de 400 m² devront dorénavant conclure des accords de dons avec une association caritative.

L'élu local rêve désormais de voir une loi similaire adoptée au niveau européen. «On voit que les gens crèvent de faim avec la crise en Grèce, les problèmes au Portugal, en Espagne, en Italie. On ne peut pas continuer comme ça», a-t-il plaidé. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!