Suisse romande: Les gens du voyage plus discrets cette saison
Actualisé

Suisse romandeLes gens du voyage plus discrets cette saison

Après une année 2012 marquée par des problèmes liés aux allers et retours des gitans, leurs passages sont en baisse.

par
cge
Les forces de l'ordre gardent un œil attentif sur les convois.

Les forces de l'ordre gardent un œil attentif sur les convois.

Un mariage sous haute tension à Collombey-Muraz (VS), 50 caravanes délogées à Payerne (VD), 40 autres escortées par la police jusqu'à Rennaz (VD): l'an dernier, les déplacements continus et agités des gitans ont occupé les policiers, de mars à octobre. Cette année, la situation paraît plus calme.

«Nous avons peu de problèmes», confirme Jean-Christophe Sauterel, porte-parole de la police vaudoise. Si le printemps maussade semble avoir joué un rôle, le commissaire y voit aussi «la conséquence d'une politique ferme mise en place l'an dernier». Stationnement sau¬vage interdit et évacuation en cas de problème: après les désordres de 2012, les autorités cantonales ont réagi. A Rennaz, l'une des deux places vaudoises officielles, le ton a été donné dès les premières arrivées, en mars: «Nous avons fait un contrôle complet avec les gardes-frontière et rappelé les règles», explique le porte-parole de la police.

Dans les cantons de Fribourg et de Neuchâtel, les passages de gens du voyage baissent par rapport à 2012. «L'an dernier, nous avons eu 24 installations entre janvier et juillet. Cette année, 12. Mais l'été n'est pas terminé», détaille Pierre-André Waeber, attaché de presse de la police fribourgeoise. «Pour l'instant, nous n'avons pas eu besoin de monter en puissance, mais les moyens sont là», indique Jean-Marie Bornet, porte-parole de la police valaisanne. En juin, le Canton a présenté son plan d'urgence en cas d'occupation illicite d'un terrain: il prévoit la séquestration des véhicules du convoi.

Ton opinion