Actualisé

Les Géorgiens se rendent aux urnes pour la présidentielle

Les électeurs géorgiens ont commencé à se rendre dans les bureaux de vote samedi pour une élection présidentielle qui pourrait voir le jeune président pro-occidental Mikhaïl Saakachvili décrocher un second mandat, malgré une popularité en baisse et des accusations de dérive autoritaire.

En 2003, Saakachvili avait conduit les manifestations qui ont contraint au départ le président Edouard Chevardnadzé, devenant du coup le héros de la «Révolution des roses» et un symbole des réformes démocratiques dans la région de l'ex-Union soviétique. Mais aujourd'hui son image de démocrate est écornée: à l'approche de la présidentielle, il a été accusé de museler ses détracteurs et de restreindre les médias indépendants.

Saakachvili pourrait l'emporter dès le premier tour, face à une opposition dispersée qui présente six candidats différents. Le principal challenger semble être Levan Gachechiladzé, un député à la tête d'une importante production de vin. Ce dernier fait campagne pour la suppression de la présidence et promet de démissionner quand il y sera parvenu.

Gachechiladzé fait campagne aux côtés de l'ancienne diplomate française Salomé Zurabishvili, qui pourrait devenir Premier ministre de ce pays de cinq millions d'habitants.

Les principaux représentants de l'opposition ont accusé les partisans de l'actuel président de se préparer à truquer l'élection. Ils ont déjà prévenu que l'opposition était prête à descendre dans la rue dès dimanche si le scrutin n'est pas juste.

Les premières estimations du résultat sont attendues dès la fermeture des bureaux de vote à 16h GMT (17h à Paris) et les résultats définitifs trois heures plus tard. Un éventuel second tour sera organisé dans quinze jours. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!