Genève: Les gilets jaunes genevois font un gros flop

Actualisé

GenèveLes gilets jaunes genevois font un gros flop

Seuls trois militants du bout du lac se sont réunis à la gare pour se rendre à Berne samedi. Ils n'étaient pas abattus pour autant.

par
jef
Gérard, Philippe et Chloé ont rallié Berne en souriant, malgré le froid et l'absence d'élan populaire.

Gérard, Philippe et Chloé ont rallié Berne en souriant, malgré le froid et l'absence d'élan populaire.

20 minutes / jef

Ce n'était pas le grand soir, plutôt le grand froid. Alors que samedi en France, les gilets jaunes pullulaient, à Genève, ils étaient trois: Chloé, Gérard, Philippe. Deux enseignants (un retraité) proches des mouvements de gauche et un développeur informatique. A la suite d'un appel sur les réseaux sociaux, ils se sont retrouvés à la gare pour rallier Berne, où quelque cinquante contestataires ont manifesté.

Ils sont peu? «Cela vaut la peine d'être trois avec une intention, juge Gérard. Parfois, les mouvements couvent, et à un moment... Il faut écouter l'herbe pousser.» Ils évoquent le prix des primes maladie, l'impossibilité de révoquer les élus, une justice à deux vitesses, l'austérité budgétaire. La vie n'est-elle pas plus douce ici qu'en France? «Ce n'est pas parce que ça va que rien n'est à améliorer», dit Chloé.

Ton opinion