Actualisé 03.12.2014 à 08:20

Wearable

Les Google Glass mises dans la voie de garage

Vantées à grands coups de pub, les lunettes connectées ne font plus rêver. Ni même Google.

de
laf

Les signaux négatifs se multiplient ces derniers mois pour les Google Glass. Le projet porté par Sergueï Brin, cofondateur de Google, ne semble plus être prioritaire au sein de la firme de Mountain View. Des développeurs ont quitté le projet et des boutiques dédiées à leur promotion ont récemment été fermées. «Il y a eu des départ massifs depuis 6 mois, commente Arthur Bretonnet, expert dans les objets connectés. Le mois de juin a marqué le début du déclin des Google Glass. Quand nous échangeons avec les équipes Google, nous n'avons plus de réponses précises».

Au début de l'année, le blogueur vedette Robert Scoble avait été le premier à sonner la charge contre les montures connectées en disant qu'elles étaient vouées à l'échec. Le soufflé est désormais aussi retombé auprès du grand public. Les vidéos promotionnelles mettant en scène des stars comme Roger Federer ont fait place au scepticisme des gens qui ont essayé le modèle. «Après avoir créé la curiosité et l'envie des acheteurs, la mauvaise gestion du temps a créé de la frustration et des doutes sur la qualité du produit. Si Google ne réagit pas très rapidement, le projet sera mort dans l'esprit des gens», avance Arthur Bretonnet.

Le géant américain revoit ses ambitions à la baisse, même s'il se refuse à commenter ce revirement de stratégie. Le récent partenariat avec Intel pour une puce plus puissante sur les Google Glass laisse penser qu'il va se concentrer sur des usages professionnels. Sur le créneau, il y a déjà un rival sérieux. La firme Vuzix commercialise un modèle nettement meilleur marché que les spécialistes jugent plus stable que les Google Glass. Elle compte parmi ses investisseurs SAP, le géant du logiciel d'entreprise.

Quant au grand public, il devra certainement patienter avant de revoir les montures connectées sur le devant de la scène. D'ici là, les Google Glass devront avoir réglé les questions techniques d'autonomie et de surchauffe, ainsi que de se faire accepter au quotidien par la société.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!