Actualisé 30.12.2019 à 09:00

RétrospectiveLes grands disparus dans le monde en 2019

De Karl Lagerfeld à Jacques Chirac en passant par Agnès Varda ou Bruno Ganz, voici une liste non exhhaustive des célébrités qui nous ont quittés cette année 2019.

de
cht
1 / 53
9 janvier: Thierry Séchan
9 janvier: Thierry Séchan

Décédé à Paris, le romancier et parolier de 69 ans (à dr.) entretenait des rapports compliqués avec son frère chanteur, Renaud, dont il livrait régulièrement les bulletins de santé. Ces dernières années, les deux hommes s'étaient brouillés à propos du mariage de son cadet avec Romane Serda.

AFP
21 janvier: Marcel Azzola
21 janvier: Marcel Azzola

Entré notamment dans la légende de l'accordéon avec le célèbre « Chauffe Marcel, Chauffe!» de Jacques Brel, l'accordéoniste avait donné un nouveau souffle à l'instrument, le promenant entre le jazz, le classique et la chanson. Il s'est éteint à l'âge de 91 ans.

kein Anbieter/dr
26 janvier: Michel Legrand
26 janvier: Michel Legrand

Le compositeur de musique, célèbre créateur des thèmes des films de Jacques Demy «Les Parapluies de Cherbourg» et «Les Demoiselles de Rochefort», joue sa dernière note à l'âge de 86 ans.

AFP

De nombreuses personnalités nous ont quittés en 2019. A commencer par Karl Lagerfeld en février. L'Allemand, star planétaire de la haute couture, créateur flamboyant au look unique et aux défilés spectaculaires, s'en va, laissant le monde de la mode en deuil. Autre séisme en France: le décès de l'ancien président Jacques Chirac fin septembre. C'est la fin d'une carrière politique de plus de 40 ans, qui restera comme l'une des plus remarquables de la Ve République.

Comme souvent, le cinéma paie un lourd tribut à l'année 2019. Ainsi le 7e art pleure la mort des réalisateurs Agnès Varda, Jean-Pierre Mocky ou Franco Zeffirelli, du truculent comédien Jean-Pierre Marielle, de l'inoubliable membre de la troupe du Splendid Anénome, du terrifiant Rutger Hauer, l'un des méchants de «Blade Runner», de l'éternel motard de «Easy Rider» Peter Fonda, ou encore du sociétaire de la Comédie française Michel Aumont.

De nombreuses voix se sont éteintes

Côté musique, 2019 a vu partir quelques voix célèbres aussi. A commencer par la cantatrice américaine Jessye Norman. Mais Mark Hollis, voix du groupe Talk Talk, ne chantera jamais plus, tout comme Marie Fredriksson, leader du groupe suédois Roxette. L'Afrique du Sud pleure le départ de son «zoulou blanc» Johnny Clegg, tandis qu'au Brésil, le roi de la bossa, Joao Gilberto, ne susurrera plus jamais «The Girl of Ipanema».

Côté francophone, Eric Morena ne fredonnera plus «Oh! Mon bateau», le crooner Alain Barrière en a définitivement fini avec le fisc, tandis que la voix haute du chanteur franco-espagnol Nilda Fernandez s'éteint à jamais. Enfin Dick Rivers laisse orphelins les amateurs du rock'n'roll français des années 60, tandis que les parapluies de Cherbourg se ferment à jamais après la disparition du compositeur Michel Legrand.

La Suisse a perdu aussi de nombreuses célébrités en 2019. Dont l'acteur alémanique connu internationalement Bruno Ganz, inoubliable ange dans «Les Ailes du désir» ou encore le réalisteur genevois Claude Goretta, auteur notamment du film «La Dentellière».

Toujours en Suisse romande, l'infatigable défenseur de l'environnement et du Lavaux Franz Weber nous quitte en avril, tandis que l'ancien directeur de l'Ecole cantonale d'art de Lausanne (ECAL), Pierre Keller, s'en va en juillet. Enfin, le chef de choeur et compositeur fribourgeois Pierre Huwiler nous quitte à l'âge de 71 ans. Il avait notamment composé les musiques de la Fête du blé et du pain de 2008 et collaborait comme conseiller musical à l'émission de la RTS «Le kiosque à musique». (cht/afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!