Pays-Bas: Les grappes de touristes bannies du quartier chaud
Publié

Pays-BasLes grappes de touristes bannies du quartier chaud

Amsterdam prend des mesures contre des activités anarchiques et «irrespectueuses» envers les prostituées.

par
arg
Les travailleuses se plaignent de voir disparaître les clients, remplacés par des fêtards et des curieux.

Les travailleuses se plaignent de voir disparaître les clients, remplacés par des fêtards et des curieux.

«De nos jours, il n'est plus acceptable que les travailleuses du sexe soient encore vues comme des attractions touristiques», a justifié Udo Kock, vice-maire d'Amsterdam. Il a présenté cette semaine un nouveau règlement municipal, qui vise à bannir les tours guidés du «Quartier rouge» de la capitale. Des activités jugées «irrespectueuses», comme le rapporte le site DutchNews.

La mesure s'appuie sur une enquête auprès des prostituées travaillant dans les célèbres vitrines éclairées de couleurs chaudes: 80% d'entre elles estiment que le défilé de grappes de touristes est mauvais pour leurs affaires. L'interdiction, qui entrera en vigueur le 1er janvier prochain, concernera surtout les tours «gratuits» proposés par des guides amateurs.

1000 groupes par semaine

Ce type d'activités se développe de façon anarchique. Oudekerksplein, place au cœur du «Quartier rouge», voit ainsi s'arrêter en moyenne 1000 groupes par semaine, selon les autorités, avec des pointes à 28 groupes par heure à midi et le soir.

Amsterdam souffre d'un tourisme bas de gamme de plus en plus envahissant. La cité de 850 000 habitants a accueilli 19 millions de visiteurs l'an passé, dont bon nombre de fêtards. Résultat: certains quartiers, surtout les plus pittoresques, deviennent invivables. Poussée par le ras-le-bol de la population, la Municipalité a mis des limites à la prolifération des boutiques de souvenirs, des offres sur Airbnb, ainsi qu'à l'ouverture de nouveaux hôtels.

Ton opinion