Les grévistes menacent de bloquer le Gothard à Pâques
Actualisé

Les grévistes menacent de bloquer le Gothard à Pâques

Le Tessin veut sauver les emplois
des ateliers CFF Cargo. La direction est prête à geler le plan d'austérité.

Il y a de la détente dans l'air, mais chacun reste sur ses gardes. Pour faire cesser la grève aux ateliers de Bellinzone, les CFF se sont dits hier prêts à suspendre l'application des mesures d'assainissement de leur filiale cargo au Tessin. Les syndicats ont salué un premier pas positif, et une décision sur la poursuite du mouvement sera prise aujourd'hui.

Si l'heure est peut-être de nouveau au dialogue, les Tessinois ont imaginé des plans d'action autrement plus combatifs. Les grévistes, qui ont l'ensemble du canton derrière eux, sont déterminés. Ils ont déjà ouvertement imaginé de mettre en gage sur la table des négociations rien moins que «la paix du trafic nord-sud lors des vacances de Pâques». «Nous avons décidé de nous limiter pour l'heure à des protestations légales.

Mais je ne veux pour l'heure écarter aucun scénario», a expliqué hier Pietro Gianolli du syndicat des transports (SEV). «Pour les CFF, il est important de renouer le dialogue», a déclaré le directeur de l'ex-régie, Andreas Meyer, au terme d'une réunion de crise hier au Palais fédéral, en présence des autorités tessinoises et du conseiller fédéral Moritz Leuenberger. Les employés de Bellinzone réclament un abandon pur et simple des restructurations. Le Conseil national a modifié son programme de session pour tenir la semaine prochaine un débat urgent sur CFF Cargo.

Martial Messeiller/ Gaudenz Looser (ats)

Une pause prolongée pour sauver les emplois

Comme prévu, les 60 employés du service à la clientèle de CFF Cargo à Fribourg ont suspendu le travail hier matin durant une heure. Entre 9 h et 10 h, le conseiller national Jean-François Steiert (PS/FR) a informé le personnel de l’attitude du Parlement vis-à-vis des suppressions de personnel et de la restructuration. La direction a annoncé qu’elle n’envisageait pas de sanction contre les employés qui ont débrayé. Une manifestation est prévue demain à 12 h 30 devant le bâtiment des CFF à Fribourg.

Ton opinion