Actualisé 02.06.2006 à 10:20

Les guerres intestines continuent à l'Université de Neuchâtel

Le bulletin du parti libéral neuchâtelois dénonce une nouvelle «affaire». Le profil psychologique du recteur Alfred Strohmeier aurait été demandé par certains professeurs.

Selon «Réalités neuchâteloises» - et sous la plume d'un ancien député, Bernard Matthey, de Montézillon - un ou des professeurs ont constitué un «dossier destiné à établir le profil psychologique» du recteur. L'analyse du dossier en question «a été confiée à un spécialiste parisien». Elle a conclu que le recteur, Alfred Strohmeier, «avait des penchants autocratiques et qu'il devait être éliminé si l'on voulait sauver l'Université de la débâcle».

Outre qu'il demande l'ouverture d'une enquête, le bulletin libéral estime que les manoeuvres menées contre le recteur relèvent de «l'insolence, de l'incivilité» et même de «la calomnie». L'auteur de la démarche visant le rectorat est invité à démissionner et le Conseil d'Etat à «convoquer ce manant pour le congédier».

Publié à la rubrique «Actualité cantonale» et mis en évidence par la couleur et le caractère typographique, l'article «Cafardage et crétinisme au Sénat de l'Université», particulièrement virulent, devrait ajouter encore des turbulences dans l'espace universitaire neuchâtelois, lequel en compte déjà beaucoup.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!