Actualisé 23.01.2018 à 07:48

Lucerne

Les guggens se battent contre le fil serpentin

Une association de carnaval lucernoise voudrait que les magasins arrêtent de vendre les bombes spaghetti. Elles détruiraient non seulement les costumes, mais également certains bâtiments anciens.

de
jas/ofu
1 / 3
L'association des guggens de Lucerne en a marre des bombes spaghetti.

L'association des guggens de Lucerne en a marre des bombes spaghetti.

Keystone/Urs Flueeler
Selon son président, les aérosols de fil serpentin détruisent les costumes, les masques et les façades de certains bâtiments anciens.

Selon son président, les aérosols de fil serpentin détruisent les costumes, les masques et les façades de certains bâtiments anciens.

Amazon
Keystone/Alexandra Wey

«Les aérosols à fil serpentin sont un véritable cauchemar!» Dans une publication Facebook, l'association des guggens de Lucerne appelle les internautes à ne pas acheter ces bombes spaghetti. Elle leur demande aussi de signaler tous les magasins qui proposent encore ces articles dans leurs rayons. Avec l'aide des internautes, l'association espère ainsi dénicher les rares commerces qui font encore exception afin d'engager une discussion avec les gérants.

«Protéger nos masques»

La raison: ces dispositifs, appréciés avant tout des enfants et des adolescents, détruiraient les costumes des visiteurs. «C'est vraiment dommage que ces sprays endommagent les masques et les costumes qui ont été fabriqués minutieusement par les amateurs du carnaval», dénonce le président de l'association, Linus Jäck. Et d'ajouter: «Nous avons lancé cet appel pour protéger notre travail, nos masques et nos costumes.»

«Dangereux pour les yeux»

La vieille ville de Lucerne souffrirait elle aussi de ces aérosols. La substance chimique qu'ils contiennent aurait provoqué, au fil des ans, de gros dégâts sur certaines façades de bâtiments anciens, note Linus Jäck. Les «spaghetti» attaqueraient particulièrement les parois en grès tout en déteignant sur elles. Le président de l'association des guggens affirme par ailleurs que les fils serpentins peuvent s'avérer dangereux, notamment lorsqu'ils entrent en contact avec les yeux. «Ça fait des années qu'on se bat contre ces aérosols et avec succès parce que les magasins qui en vendent sont de plus en plus rares.»

«Par égard pour les associations lucernoises»

Contactée, Lisa Asticher, porte-parole de Migros, précise que les

aérosols à fil serpentin sont commercialisés dans la plupart des coopératives Migros de Suisse. «En période de carnaval, ils sont fortement demandés et particulièrement appréciés.» Elle précise cependant: «Par égard pour les associations lucernoises de Guggenmusik, cet article n'est pas disponible dans les filiales de la coopérative Migros Lucerne. En effet, il est possible que ces serpentins laissent des taches sur les vêtements s'ils ne sont pas enlevés.»

Elle souligne finalement que le produit remplit toutes les exigences légales et normes européennes en terme de sécurité. «Il faut évidemment s'en servir en respectant les consignes d'utilisation indiquées sur chaque aérosol.»

Interdits à Friboug

Contactée par «20 minutes», Patricia Barilli, coprésidente du carnaval des Bolzes à Fribourg, est du même avis. Elle explique que les bombes spaghetti sont interdites dans les cortèges depuis plusieurs années. Et cela pour les mêmes raisons invoquées par les guggens lucernoises. Elle précise que des contrôles sont faits aux entrées et que des panneaux informent les visiteurs que ce gadget, tout comme la mousse à raser, est interdit dans l'enceinte de la manifestation.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!