Berne: Les habitants de la forêt auraient déjà dû partir
Actualisé

BerneLes habitants de la forêt auraient déjà dû partir

La commune avait fixé un ultimatum à lundi pour l'évacuation du camp sauvage de Bremgarten.

par
dmz
1 / 5
Tinu (45) est un des membres de la communauté.

Tinu (45) est un des membres de la communauté.

Adrian Moser/Der Bund
Withold (23) ne peut pas s'imaginer vivre ailleurs.

Withold (23) ne peut pas s'imaginer vivre ailleurs.

Adrian Moser/Der Bund
Le camp est propre. Aucun déchet ne jonche le sol.

Le camp est propre. Aucun déchet ne jonche le sol.

«Au pire, je m'attacherai à un arbre», avait déclaré Tinu, il y a quelques jours. Il devra peut-être mettre sa menace à exécution. Ce quadragénaire vit avec cinq compagnons depuis un an dans un campement installé dans une forêt de Bremgarten bei Bern. Lundi, la police et des fonctionnaires cantonaux sont venus leur rendre visite. Car ils n'ont pas respecté l'ordre, reçu la semaine dernière, les sommant de s'en aller.

«Ils ont fait un petit tour et sont repartis», précise Tinu. La bourgeoisie de Berne, propriétaire de la forêt, ne sait pas encore précisément comment elle répondra: «Nous étudions les possibilités juridiques qui s'offrent à nous», a expliqué sa porte-parole Stefanie Gerber à «20 Minuten».

Pour Withold, un des «colocataires» de Tinu, une expulsion ne réglerait pas le problème: «Le bois est grand. En déplaçant notre campement, on déplacera juste le problème», ironise-t-il.

Ton opinion