Actualisé 29.07.2016 à 18:46

DopageLes haltérophiles russes ne participeront pas aux JO

Huit sportifs ont été suspendus par la fédération internationale suite à plusieurs affaires de tricherie.

1 / 92
Treize sportifs russes et deux entraîneurs accusés de dopage puis blanchis sont désormais éligibles pour les jeux Olympiques 2018 de Pyeongchang, a annoncé le CIO. (Samedi 3 février 2018)

Treize sportifs russes et deux entraîneurs accusés de dopage puis blanchis sont désormais éligibles pour les jeux Olympiques 2018 de Pyeongchang, a annoncé le CIO. (Samedi 3 février 2018)

AFP
Le président russe Vladimir Poutine a demandé mercredi aux sportifs russes de lui «pardonner» pour n'avoir pas su les «protéger» des retombées du scandale du dopage. (Mercredi 31 janvier 2018)

Le président russe Vladimir Poutine a demandé mercredi aux sportifs russes de lui «pardonner» pour n'avoir pas su les «protéger» des retombées du scandale du dopage. (Mercredi 31 janvier 2018)

AFP
Dans une interview, l'ancien haut responsable de l'antidopage accuse Vladimir Poutine d'avoir joué un rôle crucial dans l'organisation du dopage des sportifs russes aux Jeux olympiques. (29 janvier 2018)

Dans une interview, l'ancien haut responsable de l'antidopage accuse Vladimir Poutine d'avoir joué un rôle crucial dans l'organisation du dopage des sportifs russes aux Jeux olympiques. (29 janvier 2018)

AFP

La Fédération internationale d'haltérophilie (IWF) a annoncé l'exclusion de l'ensemble des huit Russes des JO de Rio. «L'intégrité de l'haltérophilie a été fortement atteinte à plusieurs reprises et à différents niveaux par les Russes, en conséquence, une sanction appropriée a été appliquée pour préserver le statut de ce sport», a déclaré l'IWF.

Parmi les huit haltérophiles russes sélectionnés pour partir à Rio, deux avaient déjà été exclus par le Comité olympique russe, dont la médaillée d'argent aux Jeux de Londres Tatiana Kashirina, pour avoir été sanctionnés pour dopage.

Quatre autres athlètes apparaissaient eux dans le rapport McLaren qui a dévoilé le système de dopage d'Etat mis en place en Russie, précise le communiqué de l'IWF.

«Choquée et déçue»

Pour justifier l'exclusion des deux derniers haltérophiles russes engagés, l'IWF souligne avoir été extrêmement «choquée et déçue des statistiques des haltérophiles russes» en matière de dopage.

Sept d'entre eux ayant participé aux Jeux de Pékin et Londres ont été récemment testés positifs suite à la réanalyse de leurs échantillons prélevés lors de ces JO.

La Fédération internationale a décidé d'appliquer une sanction exemplaire car, si «des comportements liés au dopage ou à la violation des règles antidopage entachent la réputation de l'haltérophilie, le comité exécutif de l'IWF peut prendre les mesures qu'il estime adaptées pour protéger la réputation et l'intégrité du sport».

Ces six nouvelles exclusions portent à 117 le nombre total de sportifs russes exclus des Jeux dont l'identité est connue. Trois cyclistes devraient prochainement être privés des Jeux de Rio car leurs noms apparaissent dans le rapport McLaren, mais leurs identités n'ont pas été révélées. (nxp/ats/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!