Suisse: Les hirondelles, une espèce à protéger
Actualisé

SuisseLes hirondelles, une espèce à protéger

Après un long voyage de plus de 7000 km en provenance d'Afrique, les hirondelles cherchent à nicher sous les avant-toits. L'ASPO/BirdLife Suisse encourage à protéger les nids.

Alors que les hirondelles de fenêtre sont de retour dans nos contrées, BirdLife Suisse a rappelé mardi que l'espèce est protégée et que la destruction de ses nids est punissable. La raréfaction des sites de nidification pose problème.

Ces jours-ci, les hirondelles reviennent d'Afrique après un voyage de plus de 7000 kilomètres. Elles construisent leurs nids sous les avant-toits en assemblant jusqu'à 1500 boulettes de terre argileuse, a indiqué l'ASPO/BirdLife Suisse dans un communiqué.

Jadis, l'hirondelle était signe de bonheur pour celui qui en abritait sous son toit. Aujourd'hui, les propriétaires de maisons sont de moins en moins tolérants à l'encontre des nids et des fientes d«hirondelles.

Ainsi, l'année passée dans le Haut-Valais, des nids d«hirondelles de fenêtre installés sur une église ont été détruits en pleine période de nidification avec les poussins qu«ils abritaient. L'ASPO/BirdLife Suisse a porté plainte contre les auteurs qui ont été jugés et condamnés à une amende. Malheureusement, des cas de destruction de colonies sont régulièrement rapportés.

Une espèce en danger

Ces dernières années, les effectifs d'hirondelles ont tellement diminué que l'espèce est classée dans la catégorie «potentiellement menacée». Les nouveaux bâtiments sans avant-toits et à surface trop lisse posent problème car les hirondelles ne parviennent pas à y construire leurs nids.

Les colonies existantes doivent donc être protégées et peuvent être renforcées par la pose de nichoirs artificiels. Afin de limiter les salissures, des planchettes peuvent être installées sous les nids. L'hirondelle est un oiseau purement insectivore. Favoriser les hirondelles signifie aussi leur offrir des insectes par la plantation de prairies fleuries et de buissons indigènes.

Pour aider cette espèce en danger, 450 sections de l'ASPO/BirdLife Suisse ont pris en charge la pose de 14'000 nichoirs. Préserver des zones de terre boueuse pour la construction des nids est aussi une mesure pertinente. (ats)

Ton opinion