Carnet noir: Les hommages à Thatcher se multiplient
Actualisé

Carnet noirLes hommages à Thatcher se multiplient

Margaret Thatcher, décédée lundi à l'âge de 87 ans, laisse le souvenir d'une «grande personnalité politique» qui a marqué le XXe siècle, selon les nombreux hommages qui lui ont été rendus.

- François Hollande, président français a salué lundi la mémoire de l'ex-Premier britannique Margaret Thatcher, soulignant que la relation qu'elle entretenait avec la France fut «toujours franche et loyale». «Tout au long de sa vie publique, avec des convictions conservatrices qu'elle assumait pleinement, elle fut soucieuse du rayonnement du Royaume Uni et de la défense de ses intérêts», a déclaré le président de la République dans un communiqué, saluant aussi son «impulsion décisive» pour la construction du tunnel sous la Manche.

- Barack Obama, président des Etats-Unis: «Avec le décès de la baronne Margaret Thatcher, le monde perd l'un des grands avocats de la liberté et les Etats-Unis perdent une vraie amie», a affirmé M. Obama dans un communiqué, en honorant l'engagement de l'ancienne dirigeante vis-à-vis de l'alliance américano-britannique

-Angela Merkel, chancelière allemande: «J'ai appris avec tristesse la mort de Margaret Thatcher. Premier ministre pendant de longues années, elle a marqué la Grande-Bretagne moderne comme peu l'ont fait, avant ou après elle. Elle a été un leader extraordinaire de notre époque», a déclaré Mme Merkel, citée dans un communiqué.

-Mikhaïl Gorbatchev, l'ex-président soviétique qui a eu Mme Thatcher comme interlocuteur direct au moment de la fin de la guerre froide : «Margaret Thatcher était une grande personnalité politique et une personne brillante. Elle restera dans nos mémoires et dans l'histoire.»

-Lech Walesa , chef historique du syndicat polonais Solidarité et ancien président polonais: «C'était une grande personnalité qui a fait beaucoup de choses pour le monde, qui a contribué à la chute du communisme en Pologne et en Europe de l'Est, avec (le président américain) Ronald Reagan, le pape Jean Paul II et le syndicat Solidarité.»

-José Manuel Barroso, président de la Commission européenne: «Elle était sans aucun doute une grande femme d'Etat, la première femme Premier ministre dans son pays, et une actrice circonspecte mais engagée dans l'Union européenne (...) On se souviendra d'elle pour à la fois ses contributions et ses réserves vis-à-vis de notre projet commun.»

-Henry Kissinger, ancien secrétaire d'Etat américain: «C'était une personnalité courageuse, une femme qui avait appris qu'un dirigeant doit avoir des convictions fortes parce que les gens n'ont aucun moyen de se décider par eux-mêmes à moins que leurs dirigeants ne leur donnent la direction à suivre.»

-Benjamin Netanyahu, Premier ministre d'Israël: «Elle a été une véritable grande dirigeante, une femme de principes, de détermination, de conviction, de force, une femme de grandeur. Elle a été un ardent supporteur d'Israël et du peuple juif. Elle a inspiré une génération de dirigeants politiques.»

-Mariano Rajoy, chef du gouvernement conservateur espagnol: «Son inébranlable engagement pour la liberté, la démocratie et l'Etat de droit, ainsi que sa ferme détermination réformatrice constituent un héritage précieux pour les gouvernements européens actuels», qui, «comme Margaret Thatcher dans les années 80, sont confrontés à des défis très complexes qui requièrent de grandes doses d'ambition et de courage politique».

-ANC, le Congrès national africain, parti au pouvoir en Afrique du sud: «Elle a échoué à reconnaître l'ANC comme le parti légitime pour gouverner (l'Afrique du Sud), mais elle n'était pas sur la même longueur d'ondes que le peuple britannique sur ce sujet, mais l'eau a coulé sous les ponts depuis», a déclaré le porte-parole de l'ANC Keith Khoza. Il a néanmoins souligné qu'elle était »une dirigeante d'exception». (afp)

Ton opinion