Coronavirus: Les hôpitaux romands s’approchent de la saturation
Publié

CoronavirusLes hôpitaux romands s’approchent de la saturation

Les cantons du Valais et de Neuchâtel font appel aux cliniques pour renforcer leur dispositif de prise en charge des patients Covid.

Les hôpitaux neuchâtelois pourraient être les premiers en difficulté en Suisse.

Les hôpitaux neuchâtelois pourraient être les premiers en difficulté en Suisse.

KEYSTONE

Le Réseau hospitalier neuchâtelois (RHNe) et le groupe privé Swiss Medical Network (SMN) ont décidé d’unir leurs forces pour étendre le dispositif de prise en charge des patients Covid. Les hôpitaux neuchâtelois pourraient être les premiers en Suisse à être saturés.

«Une montée en puissance de la collaboration est prévue en cas de besoin», ont indiqué mardi les deux entités dans un communiqué commun. Outre l’Hôpital de la Providence à Neuchâtel, SMN possède dans le canton la Clinique Montbrillant à La Chaux-de-Fonds.

A la suite de la décision du Conseil d’Etat de réquisitionner l’Hôpital de la Providence et la Clinique Montbrillant pour faire face à l’épidémie de Covid la semaine dernière, le RHNe et SMN sont entrés dans une phase de formalisation du dispositif. Depuis lundi, La Providence accueille une extension du dispositif en lits dédié à la prise en charge de patients Covid légers. Les médecins du RHNe sont chargés du suivi médical sur place.

Hôpitaux neuchâtelois les plus touchés

Dès la fin de la semaine, La Providence pourra également accueillir des patients non Covid nécessitant une intervention traumatologique, en plus de ses patients électifs. Les patients du RHNe seront opérés à La Providence par les chirurgiens du RHNe après leur tri par les urgences. «Ces lits participeront de l’assouplissement du dispositif en lits pour les patients non-Covid qui nécessitent une prise en charge aiguë», peut-on lire dans le communiqué.

Top Anesthesie, société regroupant les médecins anesthésistes et les infirmiers anesthésistes de La Providence, viendra graduellement renforcer les équipes du RHNe pour la prise en charge des patients Covid nécessitant des soins intensifs. Cet apport s’effectuera aussi avec des médecins et infirmiers anesthésistes mis à disposition par Volta et Fly Anesthésia. Ces deux partenaires privés ont d’ores et déjà annoncé leur ouverture à une collaboration, en fonction de l’évolution des besoins.

«Les hôpitaux neuchâtelois pourraient être les premiers en difficulté en Suisse, vu le taux actuel d’hospitalisations, bien supérieur à la moyenne helvétique», a déclaré Olivier Plachta, directeur médical du RHNe dans une interview à «Arcinfo». Selon lui, avec 18 lits en soins intensifs pour un bassin de 178’000 habitants, RHNe offre pourtant un nombre de lits supérieur à la moyenne des hôpitaux comparables.

Le Valais coordonne ses efforts

L’ensemble des cliniques du canton du Valais sont appelées à venir en aide à l’Hôpital du Valais (HVS) et prendre en charge des patients non Covid-19. Cette manoeuvre devrait permettre à l’établissement d’accueillir davantage de patients infectés par le virus. Les transferts commencent ce mardi.

Avec plus de 240 patients hospitalisés au Centre hospitalier du Valais romand, le seuil fixé a été atteint «pour solliciter des renforts externes», indique le département de la Santé dans un communiqué. Des patients du Centre, qui a suspendu son activité élective, ont déjà été transférés à son pendant haut-valaisan. Ce dernier va réduire de 70% la sienne.

Toutes les cliniques de réadaptation du canton collaborent. Ainsi des patients non COVID-19 hospitalisés en réadaptation à l’HVS seront transférés vers les cliniques bernoise, genevoise et lucernoise situées à Crans-Montana, ainsi que vers la Leukerbad Clinic et la Clinique romande de réadaptation de la SUVA.

La Clinique de Valère accueillera prochainement des patients de l’HVS en séjour post-opératoire. La Clinique CIC de Saxon et MV santé à Sion mettront à disposition une partie de leur personnel. Des physiothérapeutes ont également été appelés en renfort.

(ATS/NXP)

Ton opinion