Suisse: Les hôpitaux universitaires s'unissent
Actualisé

SuisseLes hôpitaux universitaires s'unissent

Les cinq grands hôpitaux universitaires et les facultés de médecine souhaitent défendre leurs intérêts et parler d'une seule voix.

Les cinq hôpitaux universitaires et les facultés de médecins ont créé jeudi à Berne l'association Médecine Universitaire Suisse.

Formation de la relève, financement hospitalier, recherche innovante... La médecine universitaire fait face à de nombreux défis. Fort de ce constat, chercheurs et médecins ont décidé d'unir leurs forces.

Aujourd'hui, les hôpitaux universitaires sont davantage perçus comme des concurrents qui essaient de se devancer mutuellement, a expliqué devant la presse Henri Bounameaux, doyen de la faculté de médecine de Genève. Si la concurrence est stimulante dans la recherche, nous partageons dans beaucoup de domaines un certain nombre d'intérêts communs, a-t-il poursuivi.

Plan «Santé 2020»

Il est en outre indispensable que la médecine universitaire participe aux discussions de société, souligne la présidente de l'association nouvellement créée, Rita Ziegler, directrice de l'hôpital universitaire de Zurich. La nouvelle organisation entend bien prendre part à l'élaboration des conditions-cadres pour la médecine universitaire.

Elle suivra aussi de près le développement du plan «Santé 2020» lancé par la Confédération en 2013. La participation de la Suisse au programme de recherche européen «Horizon 2020» remise en cause suite au vote sur l'immigration de masse du 9 février 2014 l'occupera également.

Médecine de pointe

La médecine universitaire réunit sous un même toit la recherche, la formation et le traitement des patients. Elle couvre tous les domaines médicaux, des soins de base à la médecine de pointe. Près d'un sixième des patients stationnaires sont traités dans des hôpitaux universitaires. Lausanne, Genève, Berne, Bâle et Zurich comptent un établissement de ce type.

Les facultés de médecine forment les soignants de demain tant dans les domaines de la médecine générale que dans ceux plus spécialisés. Ces trois dernières années, elles ont créé 200 places de formation supplémentaires. (ats)

Ton opinion