Actualisé 13.02.2009 à 11:43

Industrie de la contrefaçon

Les horlogers suisses veulent sensibiliser le public

Les horlogers suisses lancent une campagne mondiale destinée à sensibiliser le public contre les contrefaçons.

La Fondation de la haute horlogerie et la Fédération horlogère suisse (FH) se sont associées pour mener à bien l'opération.

La campagne repose sur la publication régulière, dans la grande presse internationale, d'un visuel sous forme d'encadré, a précisé vendredi à l'ATS Jean-Daniel Pasche, président de la FH. Le motif représente une main factice portant une montre au poignet, avec en exergue le texte: «Fake Watches Are For Fake People».

La presse des principaux pays importateurs de montres suisses a été sollicitée comme support de campagne. Celle-ci touche notamment les Etats-Unis, Hong Kong, le Japon, ainsi que les pays de l'Union européenne (UE), a précisé Jean-Daniel Pasche.

Dans la dernière édition de son périodique mensuel, parue vendredi, la FH dénonce le trafic de contrefaçons comme une «gangrène des temps modernes». Selon elle, les mafias, triades et autres groupes de criminalité organisée «règnent en maîtres sur le commerce illicite du faux».

Sur des bases industrielles

D'après les estimations de la FH, quelque 40 millions de pièces contrefaites sont mises chaque année sur le marché, alors que 26 millions de montres suisses originales ont été exportées en 2008. Aujourd'hui développé sur des bases industrielles, le faux correspond à environ 6% du chiffre d'affaires de la branche.

La campagne met l'accent sur la responsabilisation de la clientèle face à la contrefaçon. Selon la FH, le public ne mesure pas les conséquences socio-économiques de cette activité. Les groupes criminels emploient des enfants et favorisent un mode de travail précaire désastreux pour le système social en général.

Mesures insuffisantes

Selon la FH, les mesures prises au niveau international pour lutter contre la contrefaçon en général sont encore insuffisantes. L'industrie du faux ne serait pas aussi florissante dans le monde si la clientèle avait conscience du système criminel d'exploitation et de précarisation sociale impliqué dans cette activité.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!