Suisse - Les hôtels veulent ouvrir leurs restaurants fin mai
Publié

SuisseLes hôtels veulent ouvrir leurs restaurants fin mai

HotellerieSuisse, l’association faîtière des hôteliers, va rencontrer le Conseil fédéral mercredi prochain pour faire pression pour un allègement des mesures qui les concernent.

20min/Taddeo Cerletti

Alors que les premières ouvertures ont lieu dans le pays, les hôteliers-restaurateurs n’en ressentent guère les effets, ni à la montagne ni en ville. Les hôtels d’altitude n’ont pas encore de réservations pour l’été, les gens voulant plutôt partir à l’étranger. Et en ville, les établissements encore ouverts n’affichent qu’un faible taux d’occupation de 5 à 10%.

Les hôteliers exigeront donc du Conseil fédéral d’autoriser la réouverture de tous les restaurants et autres espaces intérieurs, dès le 26 mai. «À cette date, les groupes à risque devraient avoir été vaccinés», selon HotellerieSuisse. C’est ce que rapporte la «NZZ am Sonntag», qui s’est procuré le catalogue des revendications que les représentants des hôteliers suisses vont soumettre au Conseil fédéral mercredi prochain dans le cadre de leur sommet du tourisme.

Pas que des chambres avec petit-déjeuner

Pour Andreas Züllig, hôtelier grison et président de l’association, le Conseil fédéral doit comprendre «que notre modèle d’affaires n’est pas uniquement basé sur des nuitées et des petits-déjeuners». Avec la pandémie, les établissements ont en effet dû renoncer à toutes les autres sources de revenus – congrès et autres événements publics, mariages, etc. D’où un manque à gagner considérable.

Pas de masque obligatoire en terrasse

Des mesures sanitaires et de protection, telle l’obligation du port du masque sur les terrasses, devraient par ailleurs être levées. Actuellement, la règle est que toute personne qui ne mange pas ou ne boit pas doit porter un masque – bien qu’il semble que très peu y adhèrent. «L’effort des établissements pour garder et contrôler en permanence les hôtes est disproportionné», indique le journal d’HotellerieSuisse. La branche veut également demander à Berne une prolongation des mesures d’aide jusqu’à la fin de 2021.

(ewe)

Ton opinion

108 commentaires