Genève: Les HUG avancent vers la médecine personnalisée
Publié

GenèveLes HUG avancent vers la médecine personnalisée

Un accord a été signé entre l'hôpital genevois et l'Institut suisse de bioinformatique.

Selon les HUG, cet accord est une première en Suisse.

Selon les HUG, cet accord est une première en Suisse.

photo: Keystone/Archives

Les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) ont annoncé lundi avoir signé un accord avec l'Institut suisse de bioinformatique, qui leur permettra d'avancer dans le domaine de la médecine personnalisée. Selon les HUG, cet accord est une première en Suisse.

L'objectif, qui s'inscrit dans une initiative nationale, vise à offrir à chaque patient une approche médicale plus personnalisée grâce à la génomique et à la bioinformatique clinique. Les progrès en informatique et le développement du séquençage de l'ADN bouleversent la médecine et les sciences de la vie.

Selon les HUG, il sera possible, dans un avenir proche, de prédire ou de diagnostiquer une maladie, de proposer des mesures préventives, d'identifier les facteurs qui influencent l'efficacité ou la toxicité d'un médicament et d'adapter le traitement. La solution sera différente pour chaque patient.

Outils bioinformatiques

Pour arriver à ce stade, l'application d'outils informatiques pour le stockage, l'organisation, l'analyse et l'interprétation des données liées à la santé d'un individu, est appelée à jouer un rôle crucial. Selon les HUG, la Suisse a toutes les cartes en main pour devenir pionnière dans ce domaine.

Elle compte de nombreux bioinformaticiens et bénéficie de la présence de l'Institut suisse de bioinformatique, qui réunit quelque 60 groupes et plus de 750 scientifiques issus des universités et des instituts de recherche suisses. Le centre offre une expertise et des compétences reconnues au niveau international.

L'accord de collaboration entre l'institut et les HUG permettra aux deux partenaires de mettre en commun leurs ressources et de développer des outils bioinformatiques d'utilité clinique de pointe. Des accords similaires sont attendus avec d'autres hôpitaux, le but étant de déployer la bioinformatique clinique dans tout le pays. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion