Après le décès d'un enfant: Les HUG ont sécurisé les transfusions
Actualisé

Après le décès d'un enfantLes HUG ont sécurisé les transfusions

Les responsables des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) ont pris sur le champ toutes les mesures qui s'imposaient pour minimiser les risques lors des transfusions sanguines, suite au décès, le mois dernier, d'un enfant de quatre ans gravement malade.

C'est ce qu'a souligné vendredi l'Institut suisse des produits thérapeutiques (Swissmedic).

Swissmedic a collecté à Genève des données exhaustives sur les transfusions de plaquettes sanguines, afin de trouver également une explication à la forte réaction du patient adulte s'étant vu transfuser le même produit. En l'état actuel des connaissances scientifiques, les infections bactériennes constituent, parmi les infections transfusionnelles, la cause la plus fréquente de décès, relève Swissmedic. (ap)

Ton opinion