Actualisé

GenèveLes HUG ouvrent leur banque de cornées

Pour sa première année, la banque de cornées des Hôpitaux universitaires genevois pourrait rendre la vue à quelque soixante patients en attente d'une greffe.

Les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) disposent dorénavant de leur propre banque de cornées. Les tissus faisant l'objet d'un don sont prélevés sur des patients décédés aux HUG. Ils sont conservés dans un environnement contrôlé de haute sécurité.

Pour sa première année d'activité, la banque de cornées de Genève prévoit de délivrer une soixantaine de cornées, dont une vingtaine seront transplantées chez des patients genevois, ont fait savoir mardi les HUG. La banque est destinée à répondre aux besoins non seulement de Genève, mais de l'ensemble de la Suisse latine.

Toute la procédure aura l'avantage de se dérouler sous le même toit. Les responsables du projet s'occuperont du recensement des patients décédés, du consentement des proches, du prélèvement, de l'analyse des tissus, de leur conservation, de leur préparation en laboratoire et de leur greffe sur les patients receveurs.

La cornée est une membrane transparente recouvrant l'iris et la pupille. Il s'agit d'un tissu non vascularisé qui ne nécessite pas de test de compatibilité et qui souvent n'est pas sujet au risque de rejet. La greffe de cornées est particulièrement indiquée chez des patients atteints de kératocône.

A Genève, selon les HUG, une centaine de personnes espèrent une greffe de cornée pour retrouver une vue correcte. En Suisse, quelque 800 patients sont en attente d'une transplantation. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!