Vérino: «Les humoristes suisses sont vraiment très forts»
Actualisé

Vérino«Les humoristes suisses sont vraiment très forts»

Le Français de 32 ans est à Champéry ce mercredi pour le festival Maxi-Rires. Il parle de son spectacle et de son rôle de papa à «20 minutes».

par
Mathilde Jarry

Quelques extraits de son spectacle.

Les téléspectateurs l'ont notamment connu grâce à sa participation à l'émission «On n'demande qu'à en rire». Mercredi 3 juin 2015, avec son spectacle «Vérino s'installe», il va tenter de faire un rire un maximum de spectateurs suisses.

De quoi parle votre one man show?

Question difficile! C'est un espace de liberté totale dans lequel je m'exprime. Mon spectacle parle de tout! Je n'ai pas de sujet tabou. Je n'ai qu'un seul but: que les gens concernés par le sujet dont je parle, que ce soit le cancer, l'homosexualité ou la paternité, se marrent.

Vous jouez ce spectacle depuis un an et demi. A-t-il évolué ?

Il évolue sans arrêt! Dès que je trouve une vanne meilleure qu'une autre, je vire la première parce qu'elle fait tache. Entre la première représentation en novembre 2013 et celle que je jouerai à Champéry, il y a seulement 40% de sketches identiques.

Le public suisse est-il différent du public français?

Il est exigent! La nouvelle génération d'humoristes suisses, comme Thomas Wiesel, Marina Rollman, ou Nathanaël Rochat est très forte. Du coup, les spectateurs se sont habitués à ces visages-là et ils nous attendent de pied ferme. J'aime bien, je relève le défi avec plaisir!

Pourquoi portez-vous des ailes sur votre affiche ?

J'ai toujours eu un côté angélique, le meilleur pote non sexué qui ne fera jamais de mal à personne. Je voulais casser cette image avec le spectacle. Même si je ne ferai effectivement jamais de mal à personne, je titille les gens.

Avez-vous un rituel avant de monter sur scène?

Non, je refuse ce genre d'automatisme. Créer un rendez-vous pour son corps et/ou son esprit n'est pas sain dans l'idée du stand-up. C'est la sincérité qui compte dans ce genre d'humour. Le même texte n'est pas dit de la même manière tous les jours. Je refuse donc de ritualiser tout ça, pour être le plus honnête possible.

Vous avez un fils de 4 ans et demi. Quel papa êtes-vous?

Je suis un papa maladroit, mais généreux. Je fais tout pour partager un max de choses avec lui. Pour que des enfants puissent être heureux, il faut qu'ils soient aimés. Je suis donc un papa aimant, mais aussi exigent. Pour qu'il s'épanouisse pleinement, il faut qu'il sache jusqu'où il peut aller. Je lui pose donc des limites.

Vous seriez d'accord qu'il devienne humoriste?

Si c'est ce qui le rend heureux, bien sûr! Il est déjà très drôle. Il fait plein de blagues tout le temps. Il met du scotch sur les toilettes pour pas que l'on puisse tirer la chasse d'eau par exemple. Ou alors il met des coussins dans son lit pour nous faire croire qu'il est couché alors qu'il est planqué en dessous. Ce sont des vannes de 4 ans. On se marre beaucoup! Lui aussi d'ailleurs. Il nous dit souvent: «Je suis très content!»

«Vérino s'installe» aura lieu le mercredi 3 juin 2015 à 19h sur la grande scène du festival Maxi-Rires à Champéry.

Ton opinion