Accident du F/A-18: «Les images font penser au crash de Germanwings»
Actualisé

Accident du F/A-18«Les images font penser au crash de Germanwings»

Les premières photos du chasseur qui s'est écrasé lundi dans les Alpes suisses ont été publiées mercredi. Max Ungricht, expert en aviation, nous livre une analyse.

par
qll/ofu
1 / 11
Le corps du pilote du F/A-18 qui s'est écrasé lundi 29.08.2016 dans les Alpes a été retrouvé dans l'épave de l'appareil, a annoncé le DDPS.

Le corps du pilote du F/A-18 qui s'est écrasé lundi 29.08.2016 dans les Alpes a été retrouvé dans l'épave de l'appareil, a annoncé le DDPS.

Keystone/Philipp Schmidli
La victime est un pilote militaire de carrière des forces aériennes âgé de 27 ans. Les causes du crash font l'objet d'une enquête de la justice militaire.

La victime est un pilote militaire de carrière des forces aériennes âgé de 27 ans. Les causes du crash font l'objet d'une enquête de la justice militaire.

Keystone/Philipp Schmidli
«La dépouille du pilote a été retrouvée parmi les décombres du F/A-18 et clairement identifiée mercredi matin 31 août 2016», selon un communiqué de l'armée.

«La dépouille du pilote a été retrouvée parmi les décombres du F/A-18 et clairement identifiée mercredi matin 31 août 2016», selon un communiqué de l'armée.

Keystone/Philipp Schmidli

Le F/A-18 s'est désintégré en une multitude de petites pièces, éparpillées sur une grande distance. C'est ce que révèlent les photos publiées mercredi du jet des forces aériennes suisses, qui s'est écrasé lundi dans la région du col du Susten. Mais que peut-on apprendre de ces clichés? L'expert en aviation Max Ungricht les a commentés pour nous.

«Ces images montrent que l'avion devait voler à une très haute vitesse et qu'il a visiblement explosé en heurtant la roche.» Et d'ajouter: «Les photos du crash de Germanwings en 2015 étaient similaires. Sauf que la partie arrière de l'appareil s'était moins endommagée qu'ici puisque la longueur et la taille de l'avion avaient permis d'absorber davantage d'énergie.»

Difficile de récupérer des informations sur la boîte noire

Pour le moment, les causes du crash du F/A-18 sont encore inconnues. Selon Max Ungricht, l'analyse des débris peut permettre aux enquêteurs d'avoir des informations sur la manière dont l'avion s'est écrasé. Il note cependant: «Quand les débris sont si petits, la reconstruction des faits devient très difficile. C'est aussi très compliqué de déterminer si un problème technique a causé la chute de l'avion.» L'expert doute par ailleurs que la boîte noire puisse encore fournir des informations: «Lorsqu'on fait face à un tel degré de destruction, les chances sont très minces de pouvoir récupérer des choses sur la boîte noire.»

Interrogé sur les raisons pour lesquelles le jet suisse volait si bas et si proche des montages, Max Ungricht n'a pas de réponse: «Pour cela, je devrais connaître la mission exacte qu'avait le pilote ce jour-là. Mais normalement c'est pour des raisons tactiques que les avions volent à basse altitude et proche des montagnes.»

Enquête de la justice militaire

Contactée, la société Skyguide se dit choquée: «Nous collaborons étroitement avec les pilotes des forces aériennes depuis quinze ans», explique le porte-parole Roger Gaberell. «Comme nos rapports se passent sur un niveau très personnel, ça rend la chose très difficile.» Le porte-parole ne souhaite en revanche pas s'exprimer sur les circonstances dans lesquelles le contact a été perdu lundi avec le chasseur.

Le F/A-18 était le deuxième avion à s'être envolé lundi de la base aérienne de Meiringen à 16h01, 15 secondes après le leader, dans le cadre d'un vol d'entraînement. Le pilote avait répondu selon les règles au premier contact radio. Il n'avait en revanche plus réagi au deuxième appel. Les causes du crash font l'objet d'une enquête de la justice militaire.

Ton opinion