États-Unis: La NASA diffuse le «chant» de Mars
Publié

États-UnisLa NASA diffuse le «chant» de Mars

L’agence spatiale a publié sur Twitter les premiers sons et la première vidéo envoyés par le rover Perseverance depuis la planète rouge. Bluffant.

La NASA a publié lundi une spectaculaire vidéo de l’atterrissage de son rover Perseverance, la première du genre, après l’arrivée sur Mars jeudi de la mission, en quête de vie ancienne.

Longue d’un peu plus de trois minutes, la vidéo publiée dévoile les images de plusieurs caméras situées à différents endroits sur le module, après son entrée dans l’atmosphère martienne: l’une montre le déploiement du parachute supersonique, une autre, située sous le rover, le sol martien qui se rapproche, et deux autres vues montrent le rover peu à peu déposé au sol, suspendu par trois câbles.

«C’est la première fois que nous avons été capables de capturer un événement comme un atterrissage sur Mars», a déclaré lors d’une conférence de presse Michael Watkins, le directeur du Jet Propulsion Laboratory où a été construit le rover. «C’est vraiment fantastique.»

Brise martienne

Dans la foulée, l’agence spatiale américaine a diffusé les premiers sons captés par Perseverance à la surface de la planète. Dans l’extrait, on peut entendre un son strident produit par le rover, mais aussi clairement le vent.

«Oui, vous venez bien d’entendre une bourrasque à la surface de Mars, capturée par le micro et renvoyée sur Terre», a déclaré Dave Gruel, en charge de ces équipements pour la NASA. Il s’agit «des premiers sons enregistrés à la surface de Mars», a-t-il ajouté.

Perseverance a emporté deux micros, dont l’un situé sur l’instrument scientifique SuperCam, une caméra ultra-sophistiquée de la taille d’une boîte à chaussures. «Nous avons bon espoir de pouvoir continuer à utiliser ces micros pour capturer des sons», a dit Dave Gruel.

De précédentes missions avaient déjà tenté d’envoyer des microphones sur Mars, sans jamais parvenir à remplir l’objectif.

Le robot InSight de la NASA, arrivé en novembre 2018 sur Mars, avait lui enregistré de multiples secousses sismiques, grâce à un sismomètre ultrasensible. La fréquence des vibrations était trop basse pour l’oreille humaine, mais les enregistrements avaient été traités et accélérés pour devenir audibles grâce à une technique dite de «sonification».

(AFP)

Ton opinion