Emeutes en Suède: Les incidents à Stockholm baissent d'intensité
Actualisé

Emeutes en SuèdeLes incidents à Stockholm baissent d'intensité

Des voitures ont de nouveau été la proie des flammes et des policiers caillassés par des jeunes immigrants lors de la nuit de samedi à dimanche dans les banlieues pauvres de Stockholm.

Ces incidents nocturnes, qui ont commencé il y a exactement une semaine, auraient cependant tendance à diminuer d'intensité, a affirmé la police. «Il y a eu quelques véhicules incendiés dans différents endroits, mais pas autant que les jours précédents», à déclaré le porte-parole de la police Lars Bystroem à la radio suédoise.

Une patrouille de police circulant à Vaarberg, dans le sud de la capitale, a été caillassée par des jeunes manifestants, mais aucun policier n'a été blessé et il n'a été procédé à aucune arrestation. A Jordbro, une autre banlieue du Sud, des policiers ont été bombardés à coups de pierre par plusieurs personnes alors qu'ils procédaient à l'arrestation d'un assaillant et ont du utiliser des gaz lacrymogènes pour se dégager.

La veille, les troubles s'étaient répandus dans des villes moyennes du pays, mais dimanche, aucun incident n'avait été signalé en dehors de la capitale. Des renforts de police étaient arrivés vendredi de la deuxième et troisième ville du pays, Goeteborg et Malmoe, qui ont toutes d'eux l'expérience de ce genre d'émeutes depuis plusieurs années.

De nombreux parents des jeunes de banlieue et des volontaires d'associations d'habitants ont également patrouillé dans les rues pour dissuader les fauteurs de trouble et restaurer le calme. Ces deux mesures conjugués ont aidé à réduire l'intensité des incidents ces dernières nuits, selon la police.

Ces violences ont provoqué un débat en Suède sur l'intégration des immigrés, qui représentent environ 15% de la population, se concentrent dans les quartiers pauvres des grandes villes du pays et connaissent un taux de chômage plus important que le reste de la population.

En raison de sa politique d'immigration libérale, la Suède est devenue ces dernières décennies l'une des premières destinations des immigrants en Europe, dont des ressortissants d'Irak, d'Afghanistan, de Somalie, des Balkans et récemment de Syrie. (afp)

Ton opinion