Coronavirus: Les infirmiers frontaliers iront plus vite au travail
Actualisé

CoronavirusLes infirmiers frontaliers iront plus vite au travail

Le Canton crée un macaron pour éviter les bouchons au personnel médical frontalier, essentiel dans la lutte contre le coronavirus.

par
David Ramseyer
D'importants bouchons se sont formés sur l'autoroute menant à la douane de Bardonnex (GE), ce mardi soir 17 mars 2019.

D'importants bouchons se sont formés sur l'autoroute menant à la douane de Bardonnex (GE), ce mardi soir 17 mars 2019.

jef

Depuis ce mardi et la mise en place de filtrages aux frontières pour cause de coronavirus, il y a des kilomètres d'engorgement aux douanes; et coincés dedans, des milliers de frontaliers suisses et français employés dans les structures médicales genevoise qui luttent contre la pandémie. Le Canton a donc annoncé la création de macarons spéciaux pour ce personnel de soin, mais aussi pour d'autres personnes jugées prioritaires, comme les policiers. Il souhaite aussi la mise en place de voies de circulation qui leur seront dédiées, aux grandes douanes, Bardonnex et Thônex-Vallard en tête.

«Cela devrait fluidifier le trafic et permettre aux infirmiers ou encore aux médecins qui résident de l'autre côté de la frontière d'être plus vite à leur poste à Genève», a expliqué Mauro Poggia, conseiller d'Etat chargé de la santé et de la sécurité.

Les macarons - un document imprimé avec un tampon officiel, à placer bien en vue dans la voiture - sont gratuits. Ils sont délivrés aux travailleurs habilités par leur employeur, comme les hôpitaux. Les premiers ont déjà été remis ce mardi.

A propos des voies prioritaires, «le principe en a été admis par nos partenaires français, a assuré Mauro Poggia. J'espère que tout sera en place le plus vite possible, au plus tard d'ici 48h»; soit dans la journée de jeudi.

Ton opinion