Actualisé 27.07.2019 à 14:16

Marketing

Les «influenceurs», une supercherie qui coûte cher

D'après une étude américaine, les marques auraient perdu 1,5 milliard d'euros en investissant sur des faux influenceurs.

de
Thomas Holzer

Voyages tous frais payés, cadeaux à foison et accès aux événements les plus «hype» de la planète, les divers influenceurs sur les réseaux sociaux se sont imposés comme les nababs du marketing 2.0, avec le concours des marques qui n'hésitent plus à dépenser des fortunes pour s'assurer une visibilité indispensable sur le web.

Sauf que le système a ses limites, et sa réussite basée en grande partie sur l'image et des chiffres pas toujours vérifiables a déjà causé de sacrées pertes aux sociétés. D'après une étude réalisée par l'entreprise de cybersécurité Cheq et l'Université de Baltimore, les «faux influenceurs» auraient fait perdre 1,5 milliard d'euros aux marques l'année dernière.

Faux profils et faux «contenus sponsorisés»

Un chiffre colossal, fruit d'un engouement irresponsable pour des anonymes loin d'offrir toutes les garanties nécessaires en termes d'investissements publicitaires. Sur 10'000 profils étudiés, un quart des comptes des abonnés des influenceurs sont faux. Deux-tiers des marques ont eu affaire à des personnes qui achetaient des abonnés et des commentaires.

Les imposteurs vont encore plus loin en proposant régulièrement de faux «contenus sponsorisés» histoire de crédibiliser leur profil. Malheureusement, la supercherie n'est pas près de s'arrêter. Toujours d'après l'étude, 8,5 milliards de dollars devraient être investis par les sociétés pour les «stars» des réseaux sociaux. Autant d'argent qui ne pourra bénéficier à de sociétés sérieuses et établies...

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!