Crash en Ukraine: Les infos de la boîte noire n'ont pas été trafiquées
Actualisé

Crash en UkraineLes infos de la boîte noire n'ont pas été trafiquées

Les enquêteurs britanniques ont commencé jeudi à examiner la boîte noire contenant les données techniques du vol MH17 qui a été abattu au-dessus de l'Ukraine la semaine dernière.

Les enquêteurs néerlandais du vol MH17 de la Malaysia Airlines ont annoncé jeudi avoir extrait les informations de la boîte noire contenant les données techniques du vol. Ils ont assuré que ces informations n'avaient pas été trafiquées.

«Aucune trace ou indication de manipulation de l'enregistreur n'a été trouvée», a indiqué le Bureau néerlandais pour la sécurité (OVV) dans un communiqué. «Les informations ont été téléchargées avec succès et l'enregistreur des données en vol contenait des informations valides», a ajouté cette même source.

L'OVV avait déjà indiqué mercredi que les sons dans la cabine de pilotage avaient été extraits de la première boîte noire.

Les deux boîtes noires sont analysées au Bureau d'enquête britannique sur les accidents aériens (AAIB) à Farnsborough, au sud-ouest de Londres.

Ces boîtes avaient été remises dans la nuit de lundi à mardi par les rebelles prorusses aux experts malaisiens, qui eux-mêmes les ont transmises aux experts néerlandais. L'OVV coordonne des équipes d'enquête de huit pays différents, dont la Russie.

Informations valides

L'AAIB, le Bureau d'enquête britannique sur les accidents aériens situé à Farnborough (ouest de Londres), a commencé «à examiner l'enregistreur de données techniques de vol (la deuxième boîte noire)», a déclaré à l'AFP un porte-parole du Ministère britannique des transports. Ensuite, «l'analyse des données sera effectuée par une équipe internationale dirigée par les Néerlandais», a-t-il ajouté.

L'autre boîte, contenant les conversations qui se sont déroulées dans la cabine de pilotage, a elle été examinée mercredi.

«Les données de la (première) boîte noire ont été téléchargées et contiennent des informations valides sur le vol», avaient assuré mercredi les enquêteurs du Bureau pour la sécurité néerlandais (OVV) soulignant qu'elles devaient encore être analysées.

Les boîtes noires, qui sont en fait de couleur orange, avaient été remises dans la nuit de lundi à mardi par les rebelles pro-russes aux experts malaisiens, qui eux-mêmes les ont transmises aux Néerlandais chargés de diriger l'enquête internationale sur la cause de la chute de l'avion.

Si le deuxième enregistreur contient également des informations pertinentes, «les données des deux boîtes noires seront combinées», avait expliqué l'OVV.

L'équipe internationale d'enquêteurs compte vingt-quatre personnes venant d'Ukraine, de Malaisie, d'Australie, de France, d'Allemagne, des États-Unis, du Royaume-Uni et de la Russie, ainsi que de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI).

Le Boeing 777 malaisien, qui assurait la liaison Amsterdam-Kuala-Lumpur, a été abattu par un missile tiré de la zone contrôlée par les rebelles soutenus par la Russie, selon les Etats-Unis. (ats/afp)

Ton opinion