Vaud: Les ingénieurs accusés de vol de savoir acquittés

Publié

VaudLes ingénieurs accusés de vol de savoir acquittés

Bobst accusait sept ex-employés de lui avoir soutiré des informations confidentielles. La justice vient de donner tort à l'entreprise vaudoise.

par
Mirko Martino

«Mes clients ressentent enfin un sentiment de justice.» Me Nicolas Rouiller est satisfait. Les sept ingénieurs qu'il défendait ont obtenu gain de cause devant le Tribunal d'Yverdon-les-bains, jeudi.

Entre 2009 et 2012, la société Bobst était fortement touchée par la crise et par le franc fort. Préoccupés pour leur futur professionnel, sept ingénieurs du fabricant de machines d'emballage industriel avaient décidé de créer en catimini leur propre entreprise à l'été 2010. Informé par une compagnie allemande concurrente, le groupe vaudois a alors porté plainte contre les frondeurs et les avait mis à la porte. Il leur reprochait d'avoir volé des informations confidentielles et d'avoir tenté de débaucher d'autres collègues.

«Le 26 août 2010 au matin, une vingtaine de policiers ont été mobilisés pour effectuer des perquisitions simultanées au domicile de mes clients, explique Me Nicolas Rouiller. Au vu de ce qu'ils ont trouvé, la plainte aurait pu être retirée dès le lendemain.» Prévenus d'infraction à la Loi contre la concurrence déloyale et de violation du secret de fabrication et du secret commercial, les ingénieurs ont été acquittés sur tous les chefs d'accusation. La Cour a condamné Bobst à payer 70'000 francs à ses anciens employés pour leurs frais d'avocat et 33'000 francs de frais de justice.

«Le secret de fabrication et des affaires est extrêmement bien protégé en Suisse, notamment par le droit pénal, estime Me Nicolas Rouiller. Dans cette affaire, l'Etat a mis en place de gros moyens.» Bobst pourrait décider de recourir contre ce verdict.

Ton opinion