Niger: Les inondations font près de 92'000 sans-abri
Actualisé

NigerLes inondations font près de 92'000 sans-abri

Les inondations provoquées par de fortes pluies depuis le mois de juin ont fait 38 morts selon un nouveau bilan.

Selon l'ONU, «75%» des personnes touchées par les inondations sont localisées dans les régions de Maradi.

Selon l'ONU, «75%» des personnes touchées par les inondations sont localisées dans les régions de Maradi.

photo: AFP

Au moins 38 personnes sont mortes et plus de 92'000 autres sont sans-abri depuis juin au Niger, après les inondations catastrophiques provoquées par de fortes pluies, selon un nouveau bilan de l'ONU publié mercredi. Des zones situées en plein désert sont particulièrement touchées.

Un précédent bilan, établi à la mi-août par le gouvernement nigérien, faisait état de 14 morts et 46'000 personnes sinistrées. L'aggravation s'explique par «les pluies diluviennes tombées en août», a expliqué le bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA).

Avec 392 personnes touchées, la capitale, Niamey, est relativement épargnée, mais reste sous la menace d'inondations que pourraient engendrer des crues du fleuve Niger. Ces intempéries ont causé la perte de plus de 26'000 têtes de bétail, ont dévasté quelque 900 hectares de champs et ont détruit plus de 9000 habitations.

115 ml en quelques heures

Selon l'ONU, «75%» des personnes touchées par les inondations sont localisées dans les régions de Maradi (centre-sud), Tahoua (ouest) et Agadez (nord). Bien que situées en plein désert, Agadez et Tahoua sont durement frappées.

Dans certaines localités d'Agadez, où il ne pleut quasiment pas, il est tombé en seulement quelques heures jusqu'à 115 millimètres d'eau, soit plus que l'équivalent du cumul annuel de pluie habituellement enregistrée, selon les autorités locales. «C'est du jamais vu», a commenté à la télévision un habitant d'Ingal (nord), une localité totalement sinistrée.

Le Niger est un des pays les pauvres de la planète. Il accueille en outre plus de 300'000 réfugiés et déplacés fuyant le groupe islamiste nigérian Boko Haram. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion