20.07.2020 à 22:40

ImmersionLes insectes ont aussi droit à leur GoPro

Des scientifiques américains ont mis au point une caméra miniature embarquée pour diffuser en direct les aventures de coléoptères.

Des chercheurs américains de l’Université de Washington ont développé une minuscule caméra sans fil suffisamment légère pour être installée sur le dos de coléoptères vivants. Baptisé simplement Beetle (coléoptère), l’appareil peut diffuser des séquences en noir et blanc jusqu’à cinq images par seconde. Son capteur est limité à la prise d’images en basse résolution de 160 par 120 pixels. Il s’appuie sur un bras mécanique qui peut pivoter à 60 degrés et passer d’un côté à l’autre. Cela permet notamment à la caméra de scanner l’environnement comme un scarabée avec la capture d’une image panoramique. Les images sont transmises par connexion Bluetooth à un smartphone avoisinant.

Pour économiser la batterie, les chercheurs ont inclus un accéléromètre dans le dispositif, la prise de photos étant ainsi limitée aux déplacements de l’insecte. La caméra a pu fonctionner pendant six heures sur une charge complète. Les coléoptères n’ont pas été blessés et «ont vécu au moins un an» après la fin de l’expérience, selon les travaux publiés par les scientifiques. Le dispositif ne pèse que 250 milligrammes, soit environ un dixième du poids d’une carte de jeu.

Aussi sous la forme d’un robot autonome

Les chercheurs ont complété leurs travaux d’une caméra robot miniature indépendante de la taille d’un insecte. Au lieu des traditionnelles roues, l’automate se déplace en vibrant et peut parcourir environ trois centimètres par seconde.

C’est le plus petit robot terrestre avec vision, sans fil et autonome en énergie

<strong>Shyam Gollakota</strong> et son équipe de l’Université de Washington.

Auteur principal de la recherche, Shyam Gollakota a reconnu que de minuscules robots caméras pourraient poser à l’avenir de nouveaux problèmes de surveillance. «En tant que chercheurs, nous croyons fermement qu’il est vraiment important de mettre les choses dans le domaine public afin que la population soit consciente des risques et puisse commencer à trouver des solutions pour y faire face», a-t-il déclaré.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
9 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Réaliste

21.07.2020 à 10:23

ce n'est pas l'invention ou la découverte qui sont dangereuses, mais l'usage qui en est fait.

yam artiviste

21.07.2020 à 10:20

Espionnage et camouflage, bientôt l'insecte porteur de virus pour mieux réguler la population!!! Question essentielle : la Science au service de l'Homme ou le contraire???!!!...

xena

21.07.2020 à 09:27

n importe quoi de l argent jeté par la fenêtre. laissez les insectes tranquilles.